Plein écran

Ile de Pâques: le mystère des coiffes rouges éclairci

Des archéologues britanniques ont estimé lundi avoir résolu le mystère de la provenance de la roche rouge dans laquelle ont été taillées les coiffes de dizaines de Moai, ces statues géantes disséminées sur l'île chilienne de Pâques.

Les chercheurs ont percé le mystère en découvrant une route ancienne qui les a conduit à une carrière creusée au coeur du cratère d'un vieux volcan.

Les chapeaux des Moai ont été taillés dans cette carrière avant d'être roulés manuellement ou à l'aide de troncs d'arbres vers les statues, a expliqué l'équipe de l'université de Manchester et de l'University college of London (UCL).

Les coiffes ont été installées il y a entre 500 et 750 ans sur environ 70 des plus de 1.000 Moai érigés sur l'île. Elles ont été taillées dans de la scorie rouge, lave poreuse proche de la pierre ponce.

"Nous savons désormais que les chapeaux ont été roulés sur la route composée d'un ciment de poussière de scorie rouge compressée, disposant d'une surélévation sur un côté", a expliqué Colin Richards, de l'université de Manchester.

"La carrière des chapeaux se trouve à l'intérieur du cratère d'un ancien volcan, sur une des parois. Un tiers du cratère a été exploité pour la production de chapeaux", a ajouté Sue Hamilton d'UCL.
 
Mais la façon dont elles ont été hissées au sommet des statues, qui mesurent plusieurs mètres de hauteur, reste encore un mystère à élucider tout comme la méthode utilisée pour les fixer. (belga)