Plein écran

L'explosion la plus violente de l'univers

Une explosion de rayons gamma d'une puissance jamais observée a été enregistrée en septembre 2008 par le nouveau télescope spatial américain Fermi, selon une communication publiée jeudi dans la revue Science.

Cinq fois l'énergie du soleil
Cette déflagration, apparue dans la constellation de la Carène, a été l'équivalent de près de 9.000 supernovae explosant simultanément et émettant cinq fois autant d'énergie que le soleil en moins de 60 secondes sous forme de rayons X et gamma, ont calculé les astrophysiciens.

Une supernova marque la mort d'une étoile qui explose après avoir épuisé son carburant nucléaire. Au sein de ce jet de rayons gamma d'une puissance jamais vue, baptisé GRB 080916C, la matière a été expulsée quasiment à la vitesse de la lumière.

La plus puissante
Les rayons les plus extrêmes provenant de la source transportaient 30 milliards de fois plus d'énergie que la lumière visible, ont précisé ces astrophysiciens. Toutes ces propriétés font de cette explosion de rayons gamma la plus puissante jamais observée, affirment ces scientifiques.

12,2 milliards d'années-lumière
L'image de ce gigantesque éclat d'énergie a été saisie par la grande antenne ("Large Area Télescope") du télescope Fermi dans les 100 secondes ayant suivi son apparition le 16 septembre 2008 peu après 24H00 GMT et plus précisément à 00:12:45 en temps universel. L'explosion s'est produite à une distance d'environ 12,2 milliards d'années-lumière, ce qui rend sa puissance encore plus surprenante, relèvent ces scientifiques.

Le 17 septembre 2008, 31,7 heures après l'éclat du jet de rayons gamma, le télescope de l'observatoire européen austral de la Silla au Chili a observé l'explosion dans sa phase prolongée ou rémanente.
On estime la naissance de l'univers à 13,7 milliards d'années-lumière quand le "Big Bang" s'est produit. Une année-lumière équivaut à la distance parcourue par la lumière en un an, à savoir 9.460 milliards de kilomètres. L'explosion de rayons gamma la plus éloignée jamais enregistrée remonte à 12,6 milliards d'années-lumière, selon une observation faite en 2005 par la sonde spatiale américaine Swift et des télescopes terrestres.

Mystère
Ce jet de rayon-gamma est aussi énigmatique alors qu'un laps de temps assez long sépare la plus forte émission d'énergie de l'explosion de la plus faible émission, relève Peter Michelson, professeur de physique à l'Université Stanford (Californie) et principal responsable scientifique du télescope Fermi. Un tel délai a été observé seulement une fois auparavant dans une explosion de rayons gamma et les astrophysiciens avancent plusieurs hypothèses comme la nature particulière de l'environnement dans lequel se produit l'explosion à savoir à proximité d'un trou noir qui déforme la notion d'espace-temps.

"Cette déflagration soulève toutes sortes de questions", selon Peter Michelson. Mais "dans quelques années nous disposerons de bons échantillons qui nous apporteront peut-être des réponses", ajoute-t-il. Ces travaux ont été conduits par Jochen Greiner du Max Planck Institute en Allemagne. Plusieurs équipes françaises -CNRS, CEA, Université Paris Diderot et INSU- ont participé à l'analyse et à l'interprétation des données.

Avec la puissance de ses instruments le "Fermi Gamma-ray Space Telescope" de l'agence spatiale américaine (NASA) est unique au monde pour saisir les jets de rayons gamma. Les rayons gamma résultent des phénomènes les plus extrêmes de l'Univers, les objets célestes leur étant associés mettant en jeu des quantités d'énergie inimaginables. Il s'agit surtout de jets de noyaux actifs de galaxies, des restes de supernovae et des pulsars. (belga/cb)