Plein écran
© Jingyi Zhang & Wang Zheng

La NASA impressionnée par un "dragon" dans le ciel islandais

L'agence spatiale américaine a partagé la sublime photo d'une aurore boréale en forme de dragon capturée par deux Australiens en Islande.

On doit ce cliché enchanteur à deux photographes Australiens, Jingyi Zhang et Wang Zheng. Mais la NASA, impressionnée par sa beauté, l'a partagé sur son site recensant quotidiennement les plus belles photos du cosmos, lui conférant ainsi une audience mondiale.

Les auroles boréales offrent un spectacle époustouflant à celles et ceux qui ont la chance de se trouver au bon endroit et, surtout, au bon moment. Et les deux photographes partis en Islande à la chasse aux aurores polaires n'ont pas été déçus du voyage.

Un dragon dans le ciel
"Avez-vous déjà vu un dragon dans le ciel?" écrit la NASA en légende de la photo. En effet, on distingue clairement la silhouette d'un gigantesque dragon rugissant dans le ciel islandais dans des tons verts et violets.

Selon la NASA, l'aurore en forme de dragon que l'on croirait sortie tout droit de Game of Thrones ou de Dragon Ball s'est formée le mois dernier. Pour la petite histoire, la personne que l'on peut voir sous l'aurore boréale n'est autre que la mère d'un des deux photographes.

Les jeux de lumière qu'offrent les aurores boréales sont causés par des particules chargées électriquement, venues de l'espace, et pénétrant dans la haute atmosphère terrestre à très grande vitesse.

  1. Vénus aurait été habitable il y a plusieurs millions d’années

    Vénus aurait été habitable il y a plusieurs millions d’années

    Vénus, planète inhospitalière, est pourtant considérée comme la sœur jumelle de la Terre. De tailles presque identiques, ce qui se passe à leur surface est radicalement différent. Sur l’une, règnent des pluies d’acide sulfurique et des températures atteignant les 450°C, tandis qu’au sol s’étendent des plaines volcaniques et des cratères. Sur l’autre, les océans composent la majorité de la surface, les températures sont largement agréables et, surtout, la vie y est apparue. Pourtant, il y a quelques centaines de millions d’années, Vénus aurait pu être considérée comme habitable.