Plein écran
© Schmidt Ocean Institute

La “plus longue créature” du monde repérée au large de l’Australie

Lors d’une expédition au large de la côte ouest de l’Australie, des biologistes ont repéré dans les grandes profondeurs l’un des plus longs siphonophores jamais observés. Les siphonophores mesurent des dizaines de mètres de long et sont constitués de millions de méduses qui forment une colonie, mais donnent l’impression d’être un organisme indépendant. Sur le site scientifique Sciencealert, les experts se sont réjouis de cette découverte: “Cela semble être l’animal le plus long de la planète”.

La créature a été repérée par la Ningaloo Canyons Expedition, une équipe de chercheurs internationaux issus d’instituts tels que le Western Australia Museum, le Schmidt Ocean Institute et la Scripps Institution of Oceanography. Les biologistes ont découvert ce siphonophore lors de leur remontée, alors qu’ils exploraient une partie de l’océan au large des côtes d’Australie occidentale.

“Tout le monde a été époustouflé quand il est apparu”, ont déclaré les biologistes Nerida Wilson et Lisa Kirkendale du Western Australian Museum au site ScienceAlert. “Il y avait beaucoup d’excitation. Les gens ont accouru de partout dans le vaisseau et se sont précipités dans la salle de contrôle. On voit souvent des siphonophores, mais celui-ci était à la fois grand et d’apparence inhabituelle”.

“Les pilotes du ROV [véhicule sous-marin téléguidé, ndlr] ont fait une estimation de sa longueur, mais il n’a pas encore été formellement mesuré. Cependant, il semble être plus long que n’importe quel autre animal de la planète”, ont-elles ajouté.

Millions de clones

D’après les premières estimations, l’anneau extérieur mesurerait 47 mètres de long. L’ensemble du siphonophore géant est composé de minuscules individus appelés zooïdes. Ils se clonent des milliers de fois et ont chacun leur rôle. Certains possèdent des tentacules urticants ou des leurres pour attirer la nourriture, tandis que d’autres sont spécialisés dans la reproduction ou le mouvement. Chaque individu agit comme un organe pour le siphonophore dans son ensemble.

Sur Twitter, la biologiste Rebecca Helm, de l’Université de Caroline du Nord, a expliqué comment fonctionnent les zooïdes au rôle nourricier. “Certains des clones sont spécialisés dans la capture de proies. Leur long corps possède un long tentacule unique qui pend comme un fil de pêche accroché à un hameçon. Comme les tentacules à franges d’un autre siphonophore représenté sur la photo” ci-contre.

Le siphonophore dans la vidéo “semble avoir pris une position d’alimentation plane, ce qui le fait ressembler un peu à un OVNI en spirale”, ont ajouté Nerida Wilson et Lisa Kirkendale.

Dans une colonie de cette taille, des millions d’individus passent probablement les profondeurs de l’océan au crible pour trouver de la nourriture pour tout le monde. Les zooïdes partagent leur butin entre eux en faisant passer les nutriments le long d’une tige à laquelle ils sont tous reliés, et qui sert également de passage pour les signaux nerveux.

Selon Rebecca Helm, il y aurait des millions de siphonophores flottant dans les fonds marins, interagissant avec d’autres créatures étranges comme la Cephalopyge trematoide, une limace de mer qui se nourrit d’eux, ou encore le Macropinna microstoma, un poisson au crâne transparent capable de se faufiler dans les zooïdes à tentacules urticants et de voler leur nourriture.