Plein écran
Le pénis, le scrotum sans les testicules et une partie de la paroi abdominale venaient d’un donneur décédé. © thinkstock

La première greffe de pénis et de scro­tum est parfai­te­ment fonc­tion­nelle plus d'un an après l’opération

Il y a quelques mois, aux États-Unis, un patient avait reçu la première greffe de pénis et de scro­tum. Ce mercredi, dans la revue “The New England Jour­nal of Medi­cine”, les médecins qui avaient opéré cet homme ont donné des nouvelles de son état après cette intervention historique. 

Le greffé est un soldat américain qui avait été grièvement blessé dans l’explosion d’un engin explosif improvisé en Afghanistan en 2010, avaient indiqué des médecins de l’université Johns Hopkins lors de sa greffe. Le 26 mars 2018, l’homme dont l’identité est protégée, avait donc reçu une greffe inédite dans la médecine. 

Après 14 heures de travail, neuf chirurgiens esthétiques et deux chirurgiens urologues sur l’intervention, deux kilos de matière et des centaines de vais­seaux sanguins micro­sco­piques avaient été assemblés pour réussir cette opération. Le pénis, le scrotum sans les testicules et une partie de la paroi abdominale venaient d’un donneur décédé.

Les testicules n'ont pas été greffés

19 mois plus tard, les médecins qui s’étaient chargés de l’homme ont communiqué sur son état. Et tout semble se passer au mieux puisque son organe fonctionne parfaitement. “Il a des érec­tions presque normales et la capa­cité d’at­teindre l’or­gasme”, précisent-ils. 

En revanche, l’ex-soldat ne pourra plus avoir d’enfant. Les testicules, contenant les cellules germinales, n’ont pas été greffés pour des questions d’éthique. “Ce fut l’une des meilleures déci­sions que j’ai jamais prises”, a déclaré l’homme greffé au “MIT Tech­no­logy Review”. Il a également avoué ne pas regretter cette opération. 

Une avancée majeure

En 2006, la première greffe de pénis au monde avait été pratiquée en Chine. Mais en raison de “graves problèmes psychologiques”, le bénéficiaire avait dû être de nouveau opéré pour le retirer, rappelle le site Futura Science. 

Dans l’Histoire, seulement quatre greffes de pénis ont été réussies dont deux en Afrique du Sud, pays où la première opération de ce type a été effectuée en 2015. Une aux États-Unis avait eu lieu en 2016. Mais cette transplantation d’un pénis et d’un scrotum sur ce soldat américain est une première et représente une avancée médicale majeure.

  1. Le nanosatellite belge Qarman mis en orbite avec succès
    Play

    Le nanosatel­li­te belge Qarman mis en orbite avec succès

    Le nano-satellite QARMAN, entièrement conçu et construit par l’Institut von Karman (VKI) à Rhodes-Saint-Genèse, a été mis en orbite avec succès à partir de la Station spatiale internationale mercredi, a annoncé le VKI dans un communiqué. Ce satellite entamera sa descente pendant sept mois avant d’entrer à nouveau dans l’atmosphère, où il collectera et transmettra des données sur la manière dont les débris se désintègrent dans l’atmosphère. L’objectif principal de cette mission est de viser le zéro débris spatial.