Plein écran

Lancement d'un vaisseau spatial militaire top-secret

Plein écran
Plein écran

Un nouveau vaisseau spatial de l'Armée de l'Air américaine sans occupant, ressemblant à une petite navette et dont la mission est couverte par le sceau du secret, a été lancé jeudi soir de Floride, selon une vidéo rendue publique par les militaires.

L'avion spatial robotisé appelé X-37B a été lancé à 19H52 (01H52, vendredi - heure de Bruxelles) de la base aérienne de Cap Canaveral avec une fusée Atlas V et le vol paraît s'être déroulé comme prévu sans problème majeur, selon les commentaires de l'US Air Force.

Ressemblant à une navette spatiale en miniature, le petit avion orbital mesure 8,9 mètres de longueur pour une envergure d'aile de 4,5 mètre.

En développement depuis plusieurs années, les militaires n'ont fourni que de vagues explications quant au rôle du X-37B dans l'arsenal américain.

Ce véhicule est conçu pour "être un laboratoire orbital pour tester de nouvelles technologies et des composants avant qu'ils ne soient utilisés dans des programmes de satellites opérationnels", indique l'US Air Force dans un communiqué.

Les experts estiment que le Pentagone doit avoir un projet de capacité militaire pour cet avion spatial robotisé sinon le gouvernement n'y aurait pas consacré autant d'argent et de temps.

Le X-37B est construit par Boeing qui a commencé à y travailler dans le cadre d'un projet de la Nasa en 1999 qui fût ensuite repris par l'US Air Force. (belga)

  1. Des chercheurs belges vont envoyer des animaux microscopiques dans l'espace

    Des chercheurs belges vont envoyer des animaux microscopi­ques dans l'espace

    Après une longue préparation, l'Université de Namur (UNamur) et le Centre d'étude de l'énergie nucléaire (SKC-CEN) sont prêts à envoyer des rotifères dans l'espace, ont-ils annoncé mardi. Ces animaux microscopiques décolleront de Floride en décembre et orbiteront pendant deux semaines autour de la Terre, dans la Station spatiale internationale (ISS). L'objectif est de déterminer les causes sous-jacentes à leur forte radiorésistance, ce qui permettra d'augmenter celle des astronautes et ouvrira la porte à d'autres applications.