Le Centre Spatial de Liège étudie une méthode de décontamination des masques par le vide

Dans le cadre du projet wallon “MASK” de décontamination de masques, coordonné par le professeur Éric Haubruge pour l’Université de Liège, le Centre Spatial de Liège (CSL) étudie en ce moment une méthode de recyclage par vide d’air qui devrait restaurer l’intégrité et la performance de filtration originelle des masques. 

Le Centre Spatial de Liège teste une cuve à vide pour décontaminer les masques.
Plein écran
Le Centre Spatial de Liège teste une cuve à vide pour décontaminer les masques. © Université de Liège

Un protocole avait été mis en place par le CHU de Liège, avec trois entreprises (Sterigenics, AMB Ecosteryl, Lasea) et deux centres de recherches (Materia Nova, CentexBel), et avait été soumis, le 2 avril dernier, à l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé. Un protocole qui a toutefois quelques défauts. En matière de séchage, principalement. C’est pourquoi le Centre Spacial de Liège (CSL) se penche actuellement sur la question afin de restaurer l’intégrité et la performance de filtration des masques de types chirurgicaux, FFP2 ou encore KN95.

Comme l’explique l’Université de Liège, qui coordonne le projet wallon “MASK”, les masques sont décontaminés par un nettoyage dans un bain d’éthanol et d’eau. Le séchage classique à l’air libre des masques ne permet pas d’extraire complètement l’eau résiduelle, entraînant de ce fait une perte d’efficacité.

Plein écran
© Université de Liège

Le Centre Spatial de Liège propose de traiter les masques dans une cuve à vide afin d’en extraire l’eau adsorbée au plus profond des couches de fibre. “À une pression de l’ordre d’un millionième de la pression atmosphérique, l’eau résiduelle gèle. L’innovation proposée par le CSL consiste à extraire cette eau gelée par une transition solide-liquide (sublimation) qui s’avère particulièrement peu invasive et devrait garantir de retrouver la qualité de fibres proche d’un masque neuf”, explique l’ULiège.

Les derniers examens ont été faits. Les résultats valideront, ou non, la méthode du CSL.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région de Liège.

  1. Des chercheurs ont découvert pourquoi la lune avait été masquée pendant plusieurs mois en 1108

    Des chercheurs ont découvert pourquoi la lune avait été masquée pendant plusieurs mois en 1108

    La lune fascine depuis toujours. Les éclipses lunaires, par exemple, sont restées longtemps des événements mystérieux, qui ont fait l’objet de nombreux témoignages. Ainsi, lorsque la lune s’est assombrie pendant plusieurs mois au début du XIIe siècle, on attribua naturellement cet événement à une série d’éclipses. Une équipe de scientifiques propose aujourd’hui une nouvelle explication.