Plein écran
© ANP

Le coronavirus transmissible dans l’air, selon une étude néerlandaise

CoronavirusUne étude de chercheurs du centre hospitalier universitaire Érasme à Rotterdam, aux Pays-Bas, a démontré scientifiquement à l’aide de furets que le Covid-19 était transmissible dans l’air, a rapporté dimanche HLN. “Cela prouve pour la première fois que la distanciation sociale est nécessaire”, explique le virologue Sander Herfst, du centre hospitalier en question.

Il était déjà internationalement supposé que le virus ne se transmettait pas uniquement par contact direct ou indirect, mais aussi par voie aérienne. Ce n’était cependant pas encore prouvé. “Cela transforme une présomption en un fait étayé scientifiquement”, souligne Sander Herfst, défendant la fiabilité de l’étude, qui n’a pas encore fait l’objet d’une évaluation par les pairs. “En outre, il est bon de prouver que nous faisons bien ce qu’il faut”, a-t-il prolongé, évoquant la distanciation sociale mise en place.

Pour son étude, l’Erasmus MC a donc utilisé des furets. Les mustélidés mis en contact direct avec un congénère infecté ont été rapidement contaminés. Pour les furets tenus à au moins dix centimètres de distance, cela a pris quelques jours, mais ils ont été infectés eux aussi. Dans les deux cas, cela a eu pour effet une infection importante des voies respiratoires.

La contamination par voie aérienne peut se produire de deux manières: par gouttelettes (en éternuant ou en toussant, par exemple), où les particules virales atterrissent à moins d’un mètre de celui qui les propage, ou par les particules qui peuvent flotter longtemps dans l’air et être inhalées parfois des heures plus tard. La transmission devra faire l’objet d’études plus précises.