Le "robot vivant", nouvelle forme de vie développée par des scientifiques

Des scientifiques affirment avoir développé une nouvelle forme de vie: ils ont transformé les cellules d’un embryon de grenouille en un organisme vivant et programmable, le “xenobot” (ou robot vivant), ni espèce animale ni robot traditionnel.

Le projet théorique d’un superordinateur a été mis en pratique par un microchirurgien, créant une nouvelle forme de vie, qui n’existe donc pas dans la nature.

Développés au Center for Regenerative and Developmental Biology de la Tufts University, près de Boston, aux États-Unis, ces robots vivants ont pu bouger seuls, pousser de petits objets et même se régénérer.

Selon l’article publié lundi dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences, les utilisations envisagées sont très diverses: les xenobots pourraient véhiculer des médicaments dans le corps d’un patient ou nettoyer les océans.

D’un point de vue éthique, les scientifiques eux-mêmes admettent que la découverte représente un danger, notamment s’il devenait impossible de prédire le comportement d’organismes devenus trop complexes, sans parler de la possibilité que la technologie puisse être utilisée à de mauvaises fins.

Plein écran
Les utilisations envisagées pour les xenobots sont très diverses: ils pourraient servir à véhiculer des médicaments dans le corps d'un patient ou à nettoyer les océans © DR
  1. Le nanosatellite belge Qarman mis en orbite avec succès
    Play

    Le nanosatel­li­te belge Qarman mis en orbite avec succès

    Le nano-satellite QARMAN, entièrement conçu et construit par l’Institut von Karman (VKI) à Rhodes-Saint-Genèse, a été mis en orbite avec succès à partir de la Station spatiale internationale mercredi, a annoncé le VKI dans un communiqué. Ce satellite entamera sa descente pendant sept mois avant d’entrer à nouveau dans l’atmosphère, où il collectera et transmettra des données sur la manière dont les débris se désintègrent dans l’atmosphère. L’objectif principal de cette mission est de viser le zéro débris spatial.