Le “sosie” de Scrat, l’écureuil de “L’Âge de glace”, découvert en Argentine

Un animal de 25 centimètres de long semblable à Scrat, l'écureuil malchanceux du film d'animation "L’Âge de glace", en quête éternelle de glands récalcitrants, a été découvert dans l'ouest de l'Argentine, a annoncé une équipe de chercheurs.

Plein écran
© AP

Baptisé "Pseudotherium argentinus", ce spécimen a vécu durant la période du Trias, il y a 230 millions d'années. Il a été découvert en 2006 à Ischigualasto, dans la province de San Juan, par le paléontologue Ricardo Martinez, a annoncé l'université de La Matanza, à Buenos Aires, sur son compte Twitter @CTyS_UNLaM.

Les travaux de Ricardo Martinez ont été publiés récemment par la revue scientifique Plos One. Le crane découvert a été analysé à l'université du Texas, aux côtés des chercheurs Rachel Wallace et Timothy Rowe.

Museau très long et aplati

"Cette nouvelle espèce a un museau très long et aplati, peu profond, et ses canines sont aussi très longues et sont situées quasiment à la pointe du museau", explique M. Martinez, qui ajoute que cela lui donne un aspect "très" semblable à celui de Scrat.

L'équipe de paléontologues pense que cet animal a dû s'alimenter d'insectes et d'animaux plus petits.

L'Argentine compte de très nombreux fossiles issus de trois périodes, le trias, le jurassique et le crétacé de l'ère Mésozoïque. Ils appartiennent à des animaux différents de ceux rencontrés dans l'hémisphère nord.

  1. Le nanosatellite belge Qarman mis en orbite avec succès
    Play

    Le nanosatel­li­te belge Qarman mis en orbite avec succès

    Le nano-satellite QARMAN, entièrement conçu et construit par l’Institut von Karman (VKI) à Rhodes-Saint-Genèse, a été mis en orbite avec succès à partir de la Station spatiale internationale mercredi, a annoncé le VKI dans un communiqué. Ce satellite entamera sa descente pendant sept mois avant d’entrer à nouveau dans l’atmosphère, où il collectera et transmettra des données sur la manière dont les débris se désintègrent dans l’atmosphère. L’objectif principal de cette mission est de viser le zéro débris spatial.