Plein écran
© epa

Les manuscrits de la mer Morte étaient des faux

Un musée américain a annoncé lundi que cinq fragments de parchemin décrits comme faisant partie des manuscrits de la mer Morte étaient en fait des faux et qu'ils ne seraient plus exposés.

Plein écran
Musée de la Bible (Washington) © epa
Plein écran
© afp
Plein écran
© epa
Plein écran
© afp

Le Musée de la Bible à Washington, déjà au centre d'une controverse l'an dernier en raison de son financement par une riche famille de chrétiens militants, a fait cette annonce après qu'un centre de recherches allemand a conclu que les fragments n'étaient pas si anciens.

Transparence
"Bien que nous ayons espéré que les tests aboutissent à des résultats différents, c'est une occasion pour apprendre au public l'importance de vérifier l'authenticité de rares fragments bibliques, (pour l'informer du) processus compliqué de tests qui a été mené et de notre engagement à être transparents", a dit Jeffrey Kloha, conservateur du musée, dans un communiqué.

Manuscrits de la mer Morte
Les manuscrits de la mer Morte sont vieux de plus de 2.000 ans. Les 900 parchemins et papyrus, retrouvés entre 1947 et 1956 dans les grottes de Qumrân en Cisjordanie, sont considérés comme l'une des plus importantes découvertes archéologiques de tous les temps. Ils comprennent des textes religieux en hébreu, en araméen et en grec, ainsi que le plus vieil Ancien Testament connu.

Exposés dans le doute
Les cinq faux fragments étaient exposés dans ce musée de Washington depuis son ouverture en novembre 2017, mais étaient accompagnés d'une note indiquant que des recherches sur leur authenticité étaient en cours. Quelques mois auparavant, le musée avait en effet envoyé cinq de ses seize fragments de manuscrits en Allemagne, à l'Institut fédéral de recherche et de contrôle des matériaux (BAM). Des tests lors de précédentes recherches avaient fait part de leurs doutes sur leur origine.

Le musée a retiré les cinq fragments testés en Allemagne et les a remplacés par trois autres, qui font eux aussi l'objet de tests.

Le musée, qui a coûté plus de 500 millions de dollars, raconte sur plusieurs étages l'histoire de la Bible, les récits contenus dans l'Ancien et le Nouveau Testament et leurs répercussions dans le monde.

  1. La plus grande fleur au monde a été découverte à Sumatra

    La plus grande fleur au monde a été découverte à Sumatra

    Une rafflesia de 111 cm de diamètre a été observée début janvier sur l’île indonésienne de Sumatra. Réputée pour sa végétation tropicale et ses chaînes de volcans, Sumatra est la 7e plus grande île au monde avec une superficie qui dépasse, par exemple, celle de la Suède. Sa faune et sa flore sont exceptionnelles. On y trouve, notamment, les plus grandes espèces de fleurs au monde, la rafflesia et l’arum titan, ainsi que de nombreuses variétés d’orchidées.
  1. Elle fond en larmes en découvrant son visage reconstruit
    Play

    Elle fond en larmes en découvrant son visage reconstrui­t

    Denise Vicentin se regarde dans un miroir et éclate en sanglots. Cette quinquagénaire brésilienne, qui a perdu un œil et une grande partie de la mâchoire en raison d’un cancer, découvre son nouveau visage, avec une prothèse dont le modèle a été imprimé en 3D. “Aujourd’hui je sais à quel point je me sentirai mieux dans la rue. Je n’ai pas de mots”, dit Mme Vicentin, 53 ans, dans la clinique de Sao Paulo où elle a été traitée.
  2. “Ceux qui vivront jusqu'à 135 ans sont déjà nés”

    “Ceux qui vivront jusqu'à 135 ans sont déjà nés”

    Vivrons-nous bientôt jusqu’à 200 ans? Des scientifiques du monde entier se réunissent dès aujourd’hui à San Francisco pour examiner comment ils peuvent maintenir les gens en bonne santé plus longtemps. Parmi eux, le Belge Kris Verburgh, médecin et expert en vieillissement. “Nous nous dirigeons vers un futur où nous pourrons inverser le vieillissement. Un octogénaire pourra redevenir quinquagénaire”, lance-t-il lundi dans les pages du quotidien flamand Het Laatste Nieuws.