Plein écran
Photo d'illustration. © Getty Images

Plus d’un an après la mort, le corps humain continuerait à bouger

Des chercheurs de l’institut australien AFTER (Australian Facility for Taphonomic Experimental Research) ont mené une enquête spéciale. Les conclusions de celle-ci sont incroyables puisque le corps humain continuerait de bouger après le décès. 

“Ce que nous avons découvert, c’est que les bras bougeaient de manière significative”, explique Alyson Wilson, qui a dirigé les recherches. Elle fait partie d’un institut appelé “ferme des corps humains”. Il a été créé pour que les chercheurs analysent les étapes de décomposition des cadavres, comme le rapporte ABC News. 

Toutes les trente minutes, durant dix-sept mois, les scientifiques ont observé un corps se décomposer. Lors de cette expérience, ils ont vu que le bras du défunt, qui se trouvait le long du corps, s’était éloigné du buste. La raison? Sans doute le rétrécissement et la contraction des ligaments.

Une découverte en 2018

Une découverte qui pourrait aider la police scientifique et les médecins légistes sur les causes de certains décès. “Savoir que les mouvements du corps peuvent résulter du processus de décomposition plutôt que de charognard (...) sera inestimable lorsqu’il faudra déterminer ce qui est arrivé”, affirme le docteur Maiken Ueland, sous directrice d’AFTER.

“Cette recherche est très importante pour aider les organismes d’application de la loi à résoudre les crimes et pour mener des enquêtes sur les catastrophes”, conclut Alyson Wilson. Ces mêmes chercheurs avaient déjà fait une grande découverte l’année dernière. Selon eux, le corps se momifie plus vite en hiver qu’en été.