Image d'illustration
Plein écran
Image d'illustration © EPA

Quand le coronavirus est-il apparu dans le monde? Une étude met fin au débat

Le nouveau coronavirus a fait son apparition à la fin de l’année 2019 et a immédiatement commencé à se propager rapidement, selon une nouvelle étude britannique. Les scientifiques espéraient découvrir que le virus était présent chez l’homme depuis bien plus longtemps afin de renforcer la possibilité d’une immunité collective rapide.

L’UCL Genetics Institute à Londres a mené des recherches à partir d’une base de données mondiale géante que les scientifiques du monde entier utilisent pour partager des données. Les experts ont examiné des échantillons prélevés à différents moments et à différents endroits dans le monde, afin d’en savoir plus sur la mutation du virus.

Moins de 10% de la population mondiale a déjà contracté le virus

Première constatation: le virus a commencé à infecter des personnes à la fin de l’année 2019, comme pressenti, après être apparu chez des habitants de Wuhan. “Cela exclut le scénario selon lequel le virus circulait parmi les humains bien avant sa découverte et donc qu’une grande partie de la population était déjà infectée”, conclut l’équipe autour du professeur François Balloux de l’University College London.

Plutôt une mauvaise nouvelle. Établir que le virus circulait depuis plusieurs mois avant sa découverte aurait permis d’augmenter les chances d’atteindre l’immunité collective rapidement. Selon les spécialistes, moins de 10% de la population mondiale a déjà contracté le virus. “Tout le monde espérait l’inverse, mais nous sommes vraiment, vraiment, vraiment sûrs qu’il est apparu à la fin de l’année dernière”, conclut l’étude.

“Une multitude de patients zéro”

L’équipe de Balloux a également trouvé des preuves que le virus avait infecté des personnes en Europe, aux États-Unis et ailleurs des semaines avant que les premiers cas officiels n’apparaissent en janvier et février. Pour autant, il est impossible de trouver la trace du tout premier patient. “Il est inutile de chercher le patient zéro, car il y a une multitude de patients zéro.”

Par ailleurs, les scientifiques ne sont pas perturbés par les mutations du virus. “Tous les virus mutent, c’est leur nature. Les mutations en elles-mêmes ne sont pas mauvaises, et rien ne suggère que le coronavirus mute plus vite ou plus lentement que prévu. Jusqu’à présent, nous ne pouvons pas dire si le Covid-19 devient plus ou moins dangereux, et plus ou moins contagieux”, peut-on lire.

  1. Le CHC investit 2,5 millions d’euros pour l'imagerie médicale et la médecine nucléaire à la clinique d’Heusy

    Le CHC investit 2,5 millions d’euros pour l'imagerie médicale et la médecine nucléaire à la clinique d’Heusy

    Le Groupe santé CHC a investi 2,5 millions d'euros à la clinique CHC Heusy (Verviers) afin de doter l'établissement hospitalier de services modernes au niveau de l'imagerie médicale et de la médecine nucléaire, a-t-on appris mardi lors d'une conférence de presse. Une enveloppe de 42 millions d'euros au total a été dégagée dans le cadre d'un plan d'investissement ambitieux courant jusqu'en 2022 et prévoyant entre autres une capacité d'accueil doublée sur un site passé de 10.000 à 21.000 m2.