Un astéroïde s'est écrasé à 60.000 km/h sur la Lune

VideoUn astronome espagnol a observé en direct un astéroïde gros comme un réfrigérateur s'écraser sur la Lune, un phénomène rare qu'il a pu enregistrer et analyser.

Le 11 septembre 2013, Jose Maria Madiedo, enseignant à l'Université espagnole de Huelva, avait l'oeil rivé sur deux télescopes d'observation lunaire lorsqu'il a détecté un puissant flash lumineux dans la Mare Nubium ("mer des nuages" en latin), un bassin lunaire rempli de lave refroidie. L'éclair (voir flèche sur la vidéo) était presque aussi lumineux que l'étoile polaire et devait être visible à l'oeil nu depuis la Terre, précise la Royal Astronomical Society (RAS) britannique, qui rapporte l'événement dans son bulletin mensuel. Le flash a été suivi d'une lueur qui a persisté durant huit secondes à la surface de la Lune.

"C'est à ce moment là que je me suis rendu compte que j'avais assisté à un événement très rare et extraordinaire", a souligné M. Madiedo, dont la vidéo est visible sur internet.

Selon les calculs de l'astronome et de ses collègues, l'astéroïde pesait environ 400 kg pour un diamètre compris entre 60 cm et 1,40 m et il filait à plus de 60.000 km/h lorsqu'il s'est abattu sur la Lune. Une vitesse telle que le rocher cosmique s'est instantanément vaporisé au point d'impact, creusant un cratère de 40 mètres de diamètre et dégageant une chaleur intense, source du flash observé depuis la Terre.

Contrairement à son satellite naturel, la Terre est protégée par son atmosphère et les météorites d'une taille comparable à celui qui a frappé la Lune s'y consumeraient entièrement bien avant d'avoir atteint la surface.

A titre de comparaison, la météorite qui a explosé au-dessus de la ville russe de Tcheliabinsk voici un an mesurait une vingtaine de mètres de diamètre pour un poids de 13.000 tonnes, et une petite partie seulement de sa masse initiale est parvenue jusqu'à la surface de la Terre.

  1. Envie de baptiser une exoplanète ? Tentez votre chance

    Envie de baptiser une exoplanète ? Tentez votre chance

    À l'occasion de son 100e anniversaire, l'Union astronomique internationale a lancé un concours pour permettre à chaque pays dans le monde de donner un nom à une exoplanète et à son étoile hôte. Le système sélectionné pour la Belgique est celui auquel appartient l'exoplanète actuellement désignée sous l'identifiant "HD 49674 b". Particuliers, associations et écoles sont invités à soumettre leurs propositions avant le 15 août prochain.