Plein écran
© NASA

Une île mystérieuse apparaît dans l'océan Pacifique et fascine les scientifiques

Il y a quatre ans, une île a soudainement émergé de l'océan Pacifique. Depuis, la vie est apparue sur ce lopin de terre qui ne cesse de fasciner les scientifiques de la NASA. En octobre dernier, il y ont entrepris leur première expédition.

L'île s'est formée entre décembre 2014 et janvier 2015 suite à une éruption volcanique et a pris place entre Hunga Tonga et Hunga Ha'apai, deux îles des Tonga.

La nouvelle île est l'une des trois seules à avoir emergé au cours des 150 dernières années. Comme l'a expliqué la NASA dans un article publié sur son blog, elle "a survécu à l'érosion des vagues davantage que quelques mois", et représente donc un véritable terrain de jeu pour les scientifiques.

En octobre dernier, des chercheurs de l'agence spatiale américaine se sont d'ailleurs rendus sur l'île pour étudier son sol, ainsi que sa faune et sa flore. "Nous étions comme des écoliers surexcités", s'est souvenu Dan Slayback.

Une boue qui intrigue
Le sol est recouvert en grande partie de gravier noir. "Je n'appellerais pas ça du sable - les graviers font la taille de petits pois", a précisé le chercheur. "Et puis il y a de l'argile qui descend du sommet de l'île. Sur les images satellites, vous apercevez cette zone claire: c'est de la boue, une boue d'argile de couleur claire. C'est très collant, et même si nous l'avons vu, nous ne savons pas vraiment ce que c'est. Je suis encore un peu dérouté et j'aimerais savoir d'où ça vient, car ce n'est pas de la cendre". 

En plus de cette boue étrange, les scientifiques ont également découvert de la végétation et quelques animaux, dont une chouette effraie et des centaines de sternes fuligineuses [des oiseaux également surnommés "hirondelles de mer", NDLR]

Plein écran
En quatre ans seulement, de la vie est apparue sur l'île. © NASA

Cette île présente un intérêt particulier pour la NASA, car elle rappelle ce à quoi a pu ressembler la planète Mars il y a des millions d'années, lorsque l'eau et les paysages volcaniques cohabitaient.

Reste maintenant à savoir combien de temps elle survivra dans l'océan. Généralement, il ne suffit que de quelques mois pour que ces nouvelles îles s'érodent. En 2017, la NASA lui avait prédit une durée de vie située entre six et 30 ans. Mais selon Dan Slayback, elle pourrait disparaître bien avant. "Elle s'érode beaucoup plus rapidement que prévu à cause des pluies", a-t-il expliqué. En attendant, lui et ses collègues continuent à analyser les échantillons qu'il ont prélevés sur place.

Plein écran
© Google Maps
  1. La Nasa a été piratée par un mini-ordinateur à 30 euros

    La Nasa a été piratée par un mi­ni-ordinateur à 30 euros

    Un hacker a infiltré le réseau informatique d'un centre de la Nasa l'an dernier, forçant l'agence spatiale américaine à déconnecter temporairement des systèmes de contrôle des vols spatiaux du centre affecté.L'attaque a commencé en avril 2018 et s'est poursuivie pendant près d'un an dans les réseaux du mythique Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena en Californie, a révélé l'inspecteur général de la Nasa dans un rapport publié le 18 juin.
  2. Envie de baptiser une exoplanète ? Tentez votre chance

    Envie de baptiser une exoplanète ? Tentez votre chance

    À l'occasion de son 100e anniversaire, l'Union astronomique internationale a lancé un concours pour permettre à chaque pays dans le monde de donner un nom à une exoplanète et à son étoile hôte. Le système sélectionné pour la Belgique est celui auquel appartient l'exoplanète actuellement désignée sous l'identifiant "HD 49674 b". Particuliers, associations et écoles sont invités à soumettre leurs propositions avant le 15 août prochain.