Plein écran
Une plante se nourrit de salamandres © University of Guelph

Une plante carnivore découverte au Canada

On pourrait l’appeler “le marais des horreurs”. Il s’agit là d’une première en Amérique du Nord. Les biologistes de l’université de Gelph, ont découvert une plante carnivore dans les terres humides du parc Algonquin, en Ontario. 

Il est connu que certaines plantes carnivores consomment des insectes et des araignées. Le sarracenia purpurea du Canada innove en se nourrissant également de jeunes salamandres.

Pour manger l’amphibien, la plante attend que sa proie tombe sur sa feuille en forme de cloche, puis la noie dans une sorte d’acide. Elle peut alors la déguster lentement. L’opération durerait entre 3 et 19 jours. Les salamandres sont tuées par l’acide, mais aussi par d’autres facteurs, comme la chaleur, l’inanition ou une infection par des agents pathogènes.

La découverte

Le parc Algonquin est une destination très populaire au Canada. Les visiteurs sont nombreux à venir observer des plantes installées là depuis des centaines d’années.

C’est un jeune étudiant qui, lors de son cours d’écologie, a découvert une salamandre emprisonnée dans une plante. Des chercheurs ont ensuite découvert que près d’une plante sur cinq enfermait des jeunes amphibiens. Certaines avaient même réussi à en capturer plusieurs. 

Les plantes carnivores

Les experts estiment que cette plante a pu devenir carnivore pour obtenir des nutriments, qui font défaut dans les environs, en particulier l’azote.

Dans le monde, d’autres plantes carnivores ont vu le jour dans des environnements pauvres en nutriments. On retrouve, par exemple, les “droséras”, qui utilisent leurs feuilles collantes pour attraper les insectes. Il y a aussi la “Vénus attrape-mouches”, qui a inspiré la comédie musicale de science-fiction “La petite boutique des horreurs”, de Frank Oz. En Asie, une espèce capture non seulement des insectes et des araignées, mais aussi des petits oiseaux et des souris. 

Une nouvelle voie pour les chercheurs

Cette découverte ouvre la voie à de nouvelles questions pour les scientifiques: les salamandres sont-elles devenues indispensables à l’alimentation de ces plantes? Les plantes sont-elles des “prédateurs” importants pour les amphibiens? Ceux-ci pourraient-ils un jour prendre leur revanche?

  1. La Nasa a été piratée par un mini-ordinateur à 30 euros

    La Nasa a été piratée par un mi­ni-ordinateur à 30 euros

    Un hacker a infiltré le réseau informatique d'un centre de la Nasa l'an dernier, forçant l'agence spatiale américaine à déconnecter temporairement des systèmes de contrôle des vols spatiaux du centre affecté.L'attaque a commencé en avril 2018 et s'est poursuivie pendant près d'un an dans les réseaux du mythique Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena en Californie, a révélé l'inspecteur général de la Nasa dans un rapport publié le 18 juin.
  2. Envie de baptiser une exoplanète ? Tentez votre chance

    Envie de baptiser une exoplanète ? Tentez votre chance

    À l'occasion de son 100e anniversaire, l'Union astronomique internationale a lancé un concours pour permettre à chaque pays dans le monde de donner un nom à une exoplanète et à son étoile hôte. Le système sélectionné pour la Belgique est celui auquel appartient l'exoplanète actuellement désignée sous l'identifiant "HD 49674 b". Particuliers, associations et écoles sont invités à soumettre leurs propositions avant le 15 août prochain.