Plein écran
© GTA

À douze ans, il viole sa soeur de six ans pour imiter Grand Theft Auto

Un garçon de douze ans a violé sa soeur de six ans pour "reconstituer" une scène du jeu vidéo Grand Theft Auto. Il aurait attaqué sa soeur "à plusieurs reprises" au domicile familial, à Swindon en Angleterre. La plupart du temps, des adultes étaient présents dans la maison: ils étaient dans une autre pièce ou ils dormaient. L'une des agressions sexuelles a eu lieu le jour de Noël.

Grand Theft Auto est destiné aux joueurs de plus de 18 ans. Dans le jeu, les personnages peuvent notamment avoir des relations sexuelles avec des prostituées. La fillette agressée a confié les faits à une amie d'école qui a prévenu leur enseignant.

L'agresseur de 12 ans a comparu devant le tribunal des enfants de Swindon. Sa mère était en larmes lorsque les accusations (trois chefs d'accusation pour viol et un pour avoir incité une fille à se livrer à des activités sexuelles) ont été lues.

L'enfant doit passer un an dans un établissement thérapeutique. Lorsque le juge lui a demandé s'il comptait commettre à nouveau ses crimes un jour s'il en avait l'occasion, il a confié qu'il "se retiendrait". "J'ai appris que c'était mal." Il a été ajouté au registre des délinquants sexuels en Angleterre pendant deux ans et demi.

Selon la maman, sa fille "était très triste". Elle pense que c'est "de sa faute". "Mais c'est une fille très forte, je suis fière d'elle."

  1. Les futurs pères aussi devraient arrêter l'alcool

    Les futurs pères aussi devraient arrêter l'alcool

    Une nouvelle étude a établi un lien entre les malformations cardiaques congénitales d’un bébé et la consommation d’alcool de ses parents, a rapporté jeudi la chaîne américaine CNN. Ainsi, les pères qui ont bu au cours des trois mois avant la conception de l’enfant ont 44% de probabilités supplémentaires d’engendrer un bébé atteint de cardiopathie congénitale par rapport à ceux qui ne consomment pas d’alcool, voire 52% s’ils se sont adonnés au “binge drinking”, avec cinq boissons ou plus par épisode de consommation.