Plein écran

Arrêtez de le chercher: le point G n'existe pas!

Aaaah, le mystère du fameux point G! Perpétuellement recherché par les hommes qui veulent faire plaisir à leur partenaire et les femmes qui veulent connaître l'extase, il est difficilement trouvable. Tellement d'ailleurs que les scientifiques se demandent aujourd'hui si une telle zone érogène existe vraiment ou s'il s'agit d'une pure invention.

La première fois que le point G a été évoqué dans la médecine occidentale, c'était en 1950. Le Docteur Grafenberg affirmait qu'il existait une zone en forme de petit haricot, situé sur la paroi vaginal, garantissant un orgasme immédiat dès qu'on le stimulait. Des textes antérieurs indiens étayaient cette affirmation.

Mais aujourd'hui, une étude publiée dans The Journal of Sexual Medecine, jette un doute sur son existence. 100 articles publiés au cours des 60 dernières années au sujet du point G ont été étudiés à la loupe par des chercheurs de l'hôpital de Yale-New Haven dans le Connecticut. Essais cliniques, rapports de cas existants, commentaires: tout y est passé.

La seule constatation à retenir: personne n'a pu prouver avec certitude l'existence de ce spot mythique. La majorité des femmes croient pourtant encore que le point G existe même si peu ont réussi à le localiser.

Les chercheurs pensent que si le point G a une telle crédibilité alors qu'on n'arrive pas à le trouver c'est parce que le terme en lui-même a été inventé dans les années 80, à une époque de libération sexuelle dans la société occidentale. Ils espèrent enfin que leurs conclusions vont enlever la pression que les femmes qui n'arrivent pas à atteindre l'orgasme se mettent sur les épaules.

Dé.L.