Plein écran
© DR.

Cette grand-mère de 83 ans est accro à Tinder: “J’ai couché avec 50 hommes”

A 83 ans, Hattie Retroage, une grand-mère originaire de New York, multiplie les partenaires sexuels. Epanouie, elle enchaîne les rencontres grâce à l’application Tinder. La volage octogénaire aime les hommes plus jeunes, mieux capables de la satisfaire, et l’assume.

Son profil Tinder ne ment pas: “Hattie Retroage, 83 ans, une beauté mûre. Cherche partenaire/amant plus jeune pour partager une vie pleine d’aventure et de passion. Fans de Trump et coureurs de jupons s’abstenir”.

Cela fait maintenant huit mois que Hattie utilise la célèbre application pour se trouver des amants occasionnels. Pas question ici d’une relation durable mais juste prendre du plaisir. Depuis qu’elle est sur Tinder, elle aurait déjà eu des relations sexuelles avec une cinquantaine d’hommes, dont le plus jeune n’avait que… 19 ans. “Mais si j’avais su, je n’aurais probablement pas couché avec lui!”, nuance-t-elle.

“Les hommes âgés, eux, se préoccupent de l’âge, mais les jeunes ne pensent pas à l’âge, ils n’ont pas peur. Les jeunes hommes aujourd’hui sont excités de voir une femme excitée, c’est très différent de quand moi j’étais jeune”. Pour l’instant, la cougar américaine fréquente Shaun, un homme de 33 ans.

“Je baise, je couche, je fais l’amour”

Mère et grand-mère, basée à New York, Hattie vit en parfaite harmonie avec son corps et sa sexualité. Ancienne danseuse, elle a été mariée pendant plus de 25 ans. Son mari et elle avaient une vie sexuelle merveilleuse, dit-elle. “Cependant, quand les enfants sont partis à l’université, ça a brisé la dynamique”, explique-t-elle, précisant qu’elle a divorcé à 55 ans.

A la recherche d’intimité et désirant faire de nouvelles rencontres après sa rupture, Hattie a placé des annonces dans un journal local. “Je faisais passer des auditions“, s’amuse-t-elle. “J’avais de nombreux rendez-vous et beaucoup d’hommes”. Elle n’a toutefois jamais trouvé l’amour. “Je baise, je couche, je fais l’amour avec beaucoup d’hommes et aucun d’entre eux n’a dit: “Je te veux pour la vie”, confie-t-elle.

Hattie récuse toutefois l’appellation cougar qu’on lui donne parfois. “Je ne suis pas une bête qui cherche une proie. Je ne rôde jamais. Je n’approche jamais un homme, les hommes m’approchent toujours”.

  1. Il y a des choses que personne ne vous dit ni sur la mort, ni sur l’amitié
    7sur7 à Toronto

    Il y a des choses que personne ne vous dit ni sur la mort, ni sur l’amitié

    En mai 2015, Matthew Teague publiait l’article “The Friend: Love is not a big enough word”. Il racontait la fin tragique de sa femme et mère de leurs deux filles. Nicole Teague avait 36 ans quand elle est décédée, en septembre 2014, d’un cancer des ovaires dont elle avait été diagnostiquée deux ans plus tôt. Dans son essai, Matt se souvient avec intensité du jour où il a appris la maladie de son épouse: “Le docteur a été direct: C’est partout, a-t-il dit. Comme si quelqu’un avait plongé un pinceau dans le cancer et avait peint tout son abdomen. J’ai titubé dans le couloir et je me suis effondré.” C’est le meilleur ami du couple, Dane Faucheux, qui l’a relevé. Et il n’a plus jamais cessé de le faire au cours des deux années qui ont suivi.