Plein écran
© Capture d'écran Facebook

Elle donne sa robe de mariée pour les bébés mort-nés

Yvonne Trimble, une Britannique originaire d'Édimbourg, a décidé de faire don de sa robe de mariée à une association baptisée Cherished Gowns. Cette dernière transforme les tenues en vêtements funéraires pour les bébés mort-nés.

Si de nombreuses femmes savent pertinemment qu'elles ne remettront plus jamais leur robe de mariée, beaucoup d'entre elles ont tout de même du mal à s'en séparer. Mais Yvonne Trimble a décidé qu'elle en ferait don pour la bonne cause. Cette Britannique originaire d'Édimbourg a légué sa tenue à l'association Cherished Gowns, cette dernière transforme les robes de mariée en vêtements destinés aux bébés mort-nés ou qui sont décédés peu de temps après la naissance. Les parents ont en effet souvent du mal à trouver des pièces à la bonne taille.

"Hier, ils m'ont envoyé des photos de ce qu'ils avaient fait avec ma robe et j'ai ressenti un mélange d'émotions", écrit Yvonne Trimble sur sa page Facebook. "De la fierté parce que j'ai fait quelque chose de bien, de la tristesse parce qu'il est nécessaire de créer des robes comme celles-là, du soulagement de n'avoir jamais connu ce terrible chagrin et de la gratitude pour ces volontaires qui donnent de leur temps pour concevoir ces habits". La publication est vite devenue virale, elle a été partagée par plus de 100.000 internautes.

Yvonne Trimble explique qu'elle ne s'attendait pas à lire autant de réactions positives et que les commentaires de certaines mamans l'ont bouleversée. Elle a notamment partagé le message de l'une d'entre elles: "Du plus profond de mon cœur, je vous remercie d'apporter un peu de soulagement aux mères qui savent dorénavant que leurs petits anges seront enveloppés d'amour pour toujours". L'association Cherished Gowns a également exprimé sa reconnaissance à Yvonne Trimble. Grâce à sa publication, des milliers de personnes ont promis de donner leur robe de mariée.

  1. Il y a des choses que personne ne vous dit ni sur la mort, ni sur l’amitié
    7sur7 à Toronto

    Il y a des choses que personne ne vous dit ni sur la mort, ni sur l’amitié

    En mai 2015, Matthew Teague publiait l’article “The Friend: Love is not a big enough word”. Il racontait la fin tragique de sa femme et mère de leurs deux filles. Nicole Teague avait 36 ans quand elle est décédée, en septembre 2014, d’un cancer des ovaires dont elle avait été diagnostiquée deux ans plus tôt. Dans son essai, Matt se souvient avec intensité du jour où il a appris la maladie de son épouse: “Le docteur a été direct: C’est partout, a-t-il dit. Comme si quelqu’un avait plongé un pinceau dans le cancer et avait peint tout son abdomen. J’ai titubé dans le couloir et je me suis effondré.” C’est le meilleur ami du couple, Dane Faucheux, qui l’a relevé. Et il n’a plus jamais cessé de le faire au cours des deux années qui ont suivi.