Plein écran
© DR

Elle tue son mari parce qu'il regarde du porno

Une infirmière a tué son mari depuis 17 ans parce qu'il regardait des vidéos pornographiques.

Patrica Hill, 69 ans, a tué Frank Hill, 65 ans, d'une balle dans la tête. Elle vient d'être condamnée à 16 ans de prison. Le couple, qui vivait en Arkansas, se disputait régulièrement au sujet des habitudes coquines de Frank. Quand il a été tué, l'homme se trouvait dans ce que sa femme appelait "sa caverne", un hanger qu'il s'était aménagé pour être tranquille.

Selon la chaîne NBC, Patricia était très croyante et disait que "le diable était dans ce hangar". Elle estimait que la passion pour les films X de son mari était "un affront personnel pour elle et pour son dieu. Elle lui a dit plusieurs fois d'arrêter, il avait promis qu'il le ferait mais il continuait."

En mai 2018, à bout, Patricia a demandé le divorce. Elle est revenue sur sa décision après les supplications et promesses de son mari. Deux mois plus tard, Franck a acheté un film porno sur le cable. Patricia est sortie de ses gonds, est allée chercher une arme, et lui a tiré dessus.

  1. Le violentomètre: pour savoir ce qui est acceptable ou non dans votre couple

    Le violentomè­tre: pour savoir ce qui est acceptable ou non dans votre couple

    C’est une petite règle qui doit permettre à celles qui doutent du comportement de leur partenaire de mieux formuler leurs pensées. Le violentomètre reprend les comportements qui sont acceptables ou non dans une relation de couple. Ce thermomètre de la violence se divise en trois parties: les comportements d’une relation saine en vert, ceux qui demandent de la vigilance en orange et les comportements qu’il faut arrêter immédiatement en rouge.
  2. Un groupe Facebook pour lister des hommes "à éviter" fait polémique

    Un groupe Facebook pour lister des hommes "à éviter" fait polémique

    Un groupe Facebook néerlandophone rassemblant plus de 300 femmes et intitulé "Foute mannen" ("mauvais gars", dans le sens d'hommes "à éviter") a conduit un des hommes visés à porter plainte en Flandre, pour harcèlement et atteinte à son honneur. L'information est développée vendredi dans les journaux flamands Het Belang Van Limburg et Het Nieuwsblad, alors qu'on apprend que les agissements du groupe en question vont, selon l'Autorité de protection des données, à l'encontre de la législation européenne veillant au respect de la vie privée.
  3. Une première rue dotée du nom d'une personne transgenre à Bruxelles

    Une première rue dotée du nom d'une personne transgenre à Bruxelles

    Le cycliste transgenre Willy De Bruyn (1914-1989), né Elvira, donnera son nom à la fin de l’Allée verte à Bruxelles, située entre la gare de Bruxelles-Nord et Tour & Taxis. Il s’agira de la première rue de la capitale baptisée du nom d’une personne intersexe et transgenre. La rue Willy De Bruyn sera officiellement inaugurée vendredi après-midi en présence de l’échevine de l’Urbanisme, Ans Persoons (Change.Brussels), et de l’échevin de l’Egalité des chances, Khalid Zian (PS).