En République dominicaine, le pénis de certains garçons ne pousse qu'à la puberté

À Salinas, un village reculé en République dominicaine, certains petits garçons naissent avec des organes génitaux de fille. Leur pénis ne se développe qu'à la puberté.

On les appelle les "Guevedoces", autrement dit les "pénis à 12 ans". Dans un petit village du sud-ouest de la République dominicaine, baptisé Salinas, certains garçons naissent en ayant l'apparence d'une fille. À la puberté, leur pénis se développe et leurs testicules descendent, ils changent littéralement de sexe. Un reportage de la BBC a récemment été consacré à ce sujet, le journaliste Michael Mosely est alors parti à la rencontre de ces adolescents. Parmi eux, se trouvait Johnny, également connu sous le nom de Felicita.

"Je n'aimais pas porter des robes et quand je recevais des jouets de filles, ça ne m'a jamais amusé. Quand je voyais un groupe de garçons, j'avais envie d'aller jouer au ballon avec eux", se souvient Johnny. Quand ce dernier a changé d'apparence à l'adolescence, ses camarades se sont moqués de lui. "Ils me disaient souvent que j'étais le diable et ils m'insultaient, je n'ai pas eu le choix, j'ai dû me battre avec eux parce qu'ils avaient franchi une limite", raconte-t-il.

L'une des premières personnes à étudier ce phénomène est le Dr Julianne Imperato-McGinley, du Cornell Medical College à New York. Elle s'est rendue à Salinas dans les années 70 afin de réaliser des recherches. Si ces petits garçons naissent avec des organes génitaux féminins c'est à cause d'une carence d'une certaine enzyme appelée 5-alpha-reductase. Cette dernière sert à convertir la testostérone en dihydrotestostérone, une hormone qui rend possible le développement du pénis.

Mais le Dr Julianne Imperato-McGinley a fait une autre découverte qui a eu des répercussions pour des millions d'hommes dans le monde entier. Elle s'est rendu compte que les Guevedoces avaient tendance à avoir des petites prostates. Cette trouvaille a permis à l'entreprise pharmaceutique Merck de développer un nouveau médicament, le Finastéride. Celui-ci bloque l'action du 5-alpha-réductase et permet ainsi de traiter l'hypertrophie bénigne de la prostate ou encore la calvitie.