Plein écran
© Instagram/@Jesta_Hillmann

Enceinte, Jesta de Koh-Lanta se confie: "J'ai pris 20 kilos"

Sur les réseaux sociaux, l'aventurière s'est exprimée sur cette importante prise de poids qui ne gâche en rien son bonheur.

Jesta et Benoit, anciens candidats de Koh-Lanta, seront bientôt parents d'un petit garçon. La future maman de 25 ans n'hésite pas à partager des moments de sa grossesse sur les réseaux sociaux, où des milliers d'internautes la suivent. 

Dernièrement, l'ancienne aventurière s'est laissée à quelques confidences sur ses kilos de grossesse. Une prise de poids qui ne change rien à son bonheur. "On ne le voit pas parce que je ne vous le montre pas, je prends 40 photos avant d'en avoir une correcte et je m'habille pour le cacher. Mais les 20 kilos sont bien présents, même si je m'en fiche royalement pour le moment. Seule la santé de mon fils est importante, le reste est futile et on verra plus tard", a-t-elle expliqué sur Instagram. 

"Je me préfère avec 20 kilos de plus"
Un message qui prône l'acceptation de soi et que la jeune femme a tenu à faire passer à ses admirateurs. "Je peux vous dire que je me préfère mille fois avec 20 kilos de plus sans hésitation pour notre prince qui arrive bientôt."

  1. Le violentomètre: pour savoir ce qui est acceptable ou non dans votre couple

    Le violentomè­tre: pour savoir ce qui est acceptable ou non dans votre couple

    C’est une petite règle qui doit permettre à celles qui doutent du comportement de leur partenaire de mieux formuler leurs pensées. Le violentomètre reprend les comportements qui sont acceptables ou non dans une relation de couple. Ce thermomètre de la violence se divise en trois parties: les comportements d’une relation saine en vert, ceux qui demandent de la vigilance en orange et les comportements qu’il faut arrêter immédiatement en rouge.
  2. Un groupe Facebook pour lister des hommes "à éviter" fait polémique

    Un groupe Facebook pour lister des hommes "à éviter" fait polémique

    Un groupe Facebook néerlandophone rassemblant plus de 300 femmes et intitulé "Foute mannen" ("mauvais gars", dans le sens d'hommes "à éviter") a conduit un des hommes visés à porter plainte en Flandre, pour harcèlement et atteinte à son honneur. L'information est développée vendredi dans les journaux flamands Het Belang Van Limburg et Het Nieuwsblad, alors qu'on apprend que les agissements du groupe en question vont, selon l'Autorité de protection des données, à l'encontre de la législation européenne veillant au respect de la vie privée.
  3. Une première rue dotée du nom d'une personne transgenre à Bruxelles

    Une première rue dotée du nom d'une personne transgenre à Bruxelles

    Le cycliste transgenre Willy De Bruyn (1914-1989), né Elvira, donnera son nom à la fin de l’Allée verte à Bruxelles, située entre la gare de Bruxelles-Nord et Tour & Taxis. Il s’agira de la première rue de la capitale baptisée du nom d’une personne intersexe et transgenre. La rue Willy De Bruyn sera officiellement inaugurée vendredi après-midi en présence de l’échevine de l’Urbanisme, Ans Persoons (Change.Brussels), et de l’échevin de l’Egalité des chances, Khalid Zian (PS).