Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

Envie de connaître des orgasmes puissants? Mettez-vous au “edging”

Et si vous deveniez maître de vos orgasmes? Contrôler le plaisir pour le décupler, voici le principe de la méthode en vogue du “edging”. 

  1. Covid ou pas, le plus grand club échangiste du Benelux a rouvert: “Ça change de ma femme qui fait l’étoile de mer”

    Covid ou pas, le plus grand club échangiste du Benelux a rouvert: “Ça change de ma femme qui fait l’étoile de mer”

    Le club échangiste Acanthus à Harelbeke, qui n’est autre que le plus grand du genre dans le Benelux, a rouvert ses portes hier soir après plus de cinq mois de fermeture due au coronavirus. Curieuse d’y découvrir l’ambiance après une si longue attente pour ses membres, mais aussi de voir si les “normes coronavirus” pouvaient être respectées dans ce genre de lieu, notre collègue d’Het Laatste Nieuws Joyce Mesdag a enfilé sa plus belle lingerie pour prendre la température.
  2. “Le soleil joue avec nos hormones”, pourquoi faisons-nous davantage l’amour en été?

    “Le soleil joue avec nos hormones”, pourquoi fai­sons-nous davantage l’amour en été?

    C’est un fait avéré: nous faisons plus l’amour en été. Le soleil influence nos hormones, ce qui stimule notre appétit sexuel. La sexologue Mieke Mievis a expliqué à nos confrères de Het Laatste Nieuws les raisons pour lesquelles l’été est une saison propice aux ébats. Elle a également livré quelques conseils pour se rafraîchir pendant l’acte: “Les glaçons, c’est trop de tracas.”
  3. “La masturbation féminine n'a que des avantages”: les trois quarts des femmes le font, la moitié ne veut pas en parler<br>

    “La masturbati­on féminine n'a que des avantages”: les trois quarts des femmes le font, la moitié ne veut pas en parler

    Soixante-neuf? Sur le capot de la voiture? Quatre fois par semaine? Le sexe - sous toutes ses coutures - reste un sujet “brûlant”. Mais on ne parle pas souvent de sexe en solitaire. Pour 64 % des femmes néerlandophones, la masturbation est un tabou, alors que trois sur quatre d’entre elles s’y adonnent. C’est ce qui ressort d’une nouvelle enquête du “Goed Gevoel”. Les sexologues pensent qu’il est grand temps d’accorder un peu plus d’attention au sexe en solo.