Plein écran
© thinkstock

Faire l’amour pour la première fois: la vérité difficile à admettre

C’est une vérité difficile à entendre et pourtant: le viol est la première expérience sexuelle de millions de femmes aux États-Unis. Dans une étude menée par la revue JAMA Internal Medicine, 6,5% des femmes confient que leur première relation sexuelle a été forcée. 7% de ces femmes étaient âgées de 10 ans ou moins.

13.310 femmes ont été interrogées. Le Docteur Laura Hawks, auteure principale de l’étude et chercheuse à la Harvard Medical School, explique que peu de femmes employaient explicitement le mot “viol”. Elle rappelle cependant que “toute relation sexuelle avec pénétration qui survient contre la volonté de quelqu’un est un viol”. “Si quelqu’un subit des pressions verbales pour avoir des rapports sexuels, c’est un viol”, note-t-elle.

Les femmes font état de plusieurs formes de contraintes: 56,4% ont fait l’objet de pressions verbales, 46,3% ont été maintenues contre leur gré, 25,1% ont été victimes de violences, 22% ont été forcées de boire ou de se droguer, 16% étaient sous la menace d’une rupture.

Le rapport constate que les femmes dont la première expérience sexuelle a été forcée sont plus susceptibles de souffrir de douleurs pelviennes ou de douleurs liées à leurs menstruations.

L’âge moyen des femmes qui ont eu un premier rapport sexuel forcé était de 15 ans. L’âge moyen des agresseurs était de 27 ans.

Cette recherche est basée sur des réponses obtenues entre 2011 et 2017. Elle est antérieure au mouvement #MeToo. Il n’a donc pas influencé les réponses des femmes sondées.

Laura Hawks insiste sur l’importance de l’éducation sexuelle en primaire et en secondaire. Il faut, selon elle, mettre l’accent sur le consentement.