Getty Images
Plein écran
© Getty Images

La Clitothèque ou le “Netflix” dédié au plaisir féminin

La Clitothèque rassemble sur une seule et même plateforme des dizaines de ressources sur le plaisir sexuel féminin. L'objectif de cette médiathèque? Briser les tabous autour de la sexualité féminine. 

  1. Vaginisime ou quand la pénétration est impossible: “Ne jamais forcer quand ça fait mal!”
    Interview

    Vaginisime ou quand la pénétrati­on est impossible: “Ne jamais forcer quand ça fait mal!”

    Le désir est présent. Et pourtant, la pénétration est impossible. Un véritable tabou entoure le vaginisme, un trouble sexuel bien plus commun qu’on ne l’imagine et qui implique souvent un immense sentiment de culpabilité chez la personne qui en souffre. Laurane Wattecamps, du compte Instagram “Sexplique-moi” et qui propose un accompagnement pour une sexualité épanouie, décortique pour nous ce phénomène mal connu.
  2. Pénétration, jouissance, désir et absence de désir: la gynéco qui dit stop aux idées reçues
    Interview

    Pénétrati­on, jouissance, désir et absence de désir: la gynéco qui dit stop aux idées reçues

    Laura Berlingo, gynécologue-obstétricienne à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, “veut changer la société”, comme l’indique le bandeau sur son livre “Une sexualité à soi”, fraîchement publié. Comment? En encourageant les hommes comme les femmes, les célibataires comme les couples, les hétérosexuels comme les homosexuels à penser à toutes ces choses qui font l’éducation sexuelle, la vie intime et le rapport sexuel. “Je ne suis pas en colère. Je dénonce rien”, dit celle qui s’est fait connaître par les podcasts “Qui m’a filé la chlamydia?" et “Coucou le Q”. “J’ai écrit ce livre parce que je me suis rendue compte d’un tas de choses au fil des ans. C’est mon métier de parler de ce qu’on considère comme de l’intimité. J’aime bien parler de ça avec mes amis, ma famille, mes patientes… Je me suis rendue compte qu’on passait souvent d’une norme à une autre. Parfois, en écrivant, je me disais: mais j’enfonce des portes ouvertes en fait. L’idée est vraiment de dire: réfléchissez à tout ça. Ce n’est pas un livre moralisateur.”