Plein écran
“Conchita Wurst”, le personnage de Thomas Neuwirth, avait remporté le concours de l’Eurovision pour l’Autriche, en 2014. © Photo News

La Hongrie se retire de l'Eurovision car elle jugerait le concours "trop gay”

La Hongrie vient d’annoncer officiellement son retrait du Concours Eurovision de la chanson et ce, sans donner de raison officielle. Pour le journal britannique The Guardian, la cause principale serait l’homophobie.

Andras Bencsik, un proche du Premier ministre d’extrême-droite hongrois, Viktor Orban, a qualifié le concours de “repaire de la communauté homosexuelle” et aurait même, selon une enquête du Guardian, parlé de “flotille homosexuelle”. D’après cette personne, l’Eurovision mettrait à mal “la santé mentale de la Hongrie”, qui “serait meilleure si le pays ne participait pas au concours”. Il a ajouté: “Beaucoup de jeunes pensent que c’est une émission tout public, mais durant ce show, le goût du public est détruit à coups de travestis hurlants et de femmes à barbe”.

Ces rumeurs courent également en Hongrie mais le porte-parole de Viktor Orban, Zoltán Kovács, les a qualifiées de “fake news”, sans préciser d’autres raisons pour justifier le retrait de la Hongrie du concours. Suite à une attaque de Guy Verhofstadt sur Twitter, le porte-parole a répondu qu’il s’agissait d’une “rumeur ridicule de la presse”.

Les médias

Un député de l’opposition a demandé la semaine dernière un éclaircissement sur ce retrait. On lui a répondu qu’il s’agissait-là d’une décision prise par les médias publics, sans la participation du gouvernement. La chaine MTVA, qui est subventionnée par l'État hongrois ne diffusera donc plus le Concours, comme elle avait pour coutume de la faire chaque année. Une décision qui ne surprend pas les dirigeants de la chaîne puisque toute représentation positive de la communauté LGBT+ dans les médias est sans cesse découragée en Hongrie.

L’adoption par les couples homosexuels

Dans ce pays de l’Est de l’Europe, un membre du gouvernement a récemment comparé l’adoption par les couples homosexuels avec la pédophilie. Viktor Orban souhaite encourager les “familles traditionnelles” et a d’ailleurs récemment annoncé que la somme de 30.000 euros serait offerte à tout couple qui déciderait d’avoir trois enfants.