Plein écran
© Capture d'écran

Le côté obscur de YouPorn: "Les gens sont devenus fous"

Video"Pornocratie", le documentaire choc d'Ovidie sur le milieu du porno.

Ancienne actrice porno, puis réalisatrice et journaliste, Ovidie va présenter ce mercredi soir un nouveau documentaire sur Canal+. Dans "Pornocratie", elle révèle la face cachée de sites comme YouPorn et Pornhub, qui sont aujourd'hui parmi les plus fréquentés du web. Derrière ces "tubes", on retrouve des multinationales informatiques aux pratiques opaques. En 2012, Fabien Thylmann, considéré comme "le roi du porno", est arrêté en Belgique pour évasion fiscale. Depuis, le mystère de son monopole sur l'industrie du X persiste encore. Qui se cache vraiment derrière ces plateformes? "Avec ce documentaire, j'ai voulu comprendre comment en l'espace de trois ans, des gens venus de nulle part et sans aucun lien avec le porno, ont réussi à construire cet empire", explique Ovidie aux Inrocks.

"On n'a jamais autant consommé de porno qu'aujourd'hui et pourtant l'industrie est à l'agonie." En l'espace de quelques années, 70% de la production de films X a disparu et les salaires des acteurs ont été réduits de moitié. La plupart des contenus que l'on peut voir sur le web sont piratés, diffusés sans le consentement des personnes concernées. Et les premières victimes de cette anarchie, ce sont les actrices. "Le droit à l'oubli n'existe pas quand on fait du porno. De nombreuses anciennes actrices voient leur vie passée ressurgir. Il suffit qu'une personne à leur travail, à la sortie de l'école ou dans leur voisinage, tombe sur une vidéo, et en seulement quelques clics leur vie peut devenir un enfer (rupture d'anonymat, harcèlement, licenciement non expliqué, retrait de la garde des enfants...). La fille qui veut arrêter pour reprendre ses études, devenir secrétaire ou même vendeuse de chaussures, elle ne peut plus se reconvertir. Ses gamins vont se faire harceler dans la cour de récré par des camarades qui vont leur montrer les vidéos de leur mère sur YouPorn. Les conséquences sont terribles."

Et puisque plus personne n'a envie de dépenser de l'argent pour regarder du porno, les dirigeants essaient de produire un contenu de plus en plus hardcore et violent. "C'est devenu plus brutal. Les gens sont devenus fous, bien plus fous qu'avant", confie une actrice dans la bande-annonce du documentaire. Interrogée par le Figaro, Ovidie, 36 ans, confirme: "On a atteint un stade de violence inouïe. C'est-à-dire qu'on leur propose des choses que jamais aucun producteur n'aurait osé leur proposer il y a dix ans. Il y a une gradation dans la violence. C'est parti de la fessée, la gifle, la tarte, et puis c'est allé jusqu'aux coups."