Plein écran
© getty

Les opérations du pénis déconseillées par des chercheurs

Pompes, extenseurs, injections de graisse, chirurgie... Les techniques destinées à accroître la taille du sexe masculin sont généralement peu efficaces et entraînent de nombreuses complications, avertissent des chercheurs qui ont passé au peigne fin 17 études sur ce sujet.

Toutes ces techniques promettent quelques centimètres de plus aux messieurs complexés par la taille de leur pénis. Mais elles reposent sur "un niveau de preuve faible et de mauvaise qualité" et un "suivi psychologique" devrait toujours leur être préféré dans un premier temps, conclut l'article, publié en ligne par Sexual Medicine Reviews, la revue de l'International Society for Sexual Medicine.

L'étude est coordonnée par Gordon Muir, urologue au King's College Hospital de Londres.

Parmi les techniques non chirurgicales, les extenseurs péniens (appareil qui exerce un étirement mécanique) ont allongé la taille de moins de 2 cm en moyenne, tandis que les pompes à vide n'ont pas montré d'efficacité.

"Complications pas rares"
Les méthodes par injections, d'acide hyaluronique, de graisse ou parfois de silicone, entraînent pour leur part une augmentation de la circonférence du pénis mais les auteurs avertissent d'un "taux de complication élevé" (déformations asymétriques, apparition de nodules inflammatoires, etc.).

Quant aux interventions chirurgicales, par section du ligament suspenseur de la verge le plus souvent, ou par greffe de derme, "certains hommes ont rapporté une augmentation de taille significative; toutefois, les complications n'étaient pas rares".