Neuf filles sur dix seront victimes de harcèlement sexiste dans leur vie

Un sondage commandé par Plan international Belgique confirme que le harcèlement sexiste touche davantage les filles: 91% des filles sondées ont déjà été victimes de harcèlement, contre 28% de garçons. Par ailleurs, 77% des jeunes en ont déjà été témoins, révèle ce sondage publié vendredi à l'occasion de la Journée internationale de la Fille.

Plein écran
Neuf filles sur dix seront victimes de harcèlement durant leur vie © Getty Images/iStockphoto

Une fille sur cinq interrogées a déjà été victime d'attouchements non souhaités, dévoile encore le sondage mené par Dedicated. Les filles sont le plus souvent victimes de sifflements (82%), de regards insistants (79%), de commentaires sur le physique (62%) et de "drague lourde en face à face" (59%). Les jeunes ne sont en outre pas toujours conscients qu'il s'agit de formes de harcèlement, note Plan International.

Lorsqu'ils sont victimes de harcèlement sexiste, les jeunes se tournent vers leurs amis (48%) ou leur famille (27%). "Ce qui est certes utile mais seule une petite minorité s'adresse à un psychologue ou à la police", relève l'ONG. "Ils sont laissés à eux-mêmes", déplore dans un communiqué Régine Debrabandere, directrice nationale de Plan international Belgique.

Pour 93% des sondés, la solution réside en davantage de mesures préventives. "Les résultats de notre enquête devraient être un signal d'alarme pour tout le monde. Nous serons bientôt en 2020 et les jeunes continuent d'être confrontés au harcèlement sexiste dans leur vie quotidienne", dénonce Mme Debrabandere.

A l'occasion de la publication des résultats du sondage, Plan international Belgique lance une plateforme en ligne baptisée "Safer Cities", soutenue par l'Union européenne. Elle permet aux jeunes, jusque fin décembre, d'identifier les lieux publics à Bruxelles, Charleroi et Anvers où ils se sentent mal à l'aise, effrayés ou heureux et en sécurité. Ils peuvent également partager leurs solutions pour combattre le harcèlement sexiste en milieu urbain. Cette plateforme existe déjà dans des pays comme l'Ouganda, le Vietnam et l'Australie.

Le sondage a été réalisé par Dedicated auprès de 700 jeunes âgés de 15 à 24 ans entre le 10 et le 20 septembre 2019. Ils habitaient Bruxelles, Charleroi ou Anvers.