Plein écran
© BELGAIMAGE

Pourquoi naît-il chaque année plus de garçons que de filles?

Depuis que le début des recensements au XIXe siècle, il naît toujours plus de petits garçons que de petites filles. Pourquoi? Explications.

Depuis 1838 et le début des premières statistiques en la matière, le nombre de nouveau-nés de sexe masculin est légèrement supérieur. En Angleterre et au pays de Galles, par exemple, 348.071 garçons ont vu le jour en 2017, contre 331.035 filles, relate la BBC dans un article consacré. 17.036 garçons de plus donc. 

À l'exception de certains pays, comme la Chine ou l'Inde, où l'écart s'avère plus important que d'ordinaire pour des raisons étrangères aux lois de la nature, on observe une moyenne mondiale d'environ 105 naissances masculines pour 100 féminines. 

Théorie(s) de l'évolution
La première explication émane des théories de l'évolution: pour espérer obtenir un nombre plus ou moins égal d'hommes et de femmes à l'âge adulte, il faut en effet légèrement plus de naissances masculines. Pourquoi? Parce que la probabilité que l'enfant de sexe masculin meure est légèrement plus élevée: "De tout temps, à tout âge et quasiment partout, l'homme a toujours eu plus de chance de mourir qu'une femme", confirme le professeur David Steinsaltz de l'université d'Oxford. La différence initiale permet donc de pallier ce risque pour opérer un "rééquilibrage". 

Dans les faits, il ne permet que de réduire cet écart en l'inversant: à l'âge adulte, les femmes sont en effet légèrement plus nombreuses que les hommes, selon l'institut national britannique des statistiques, relate Slate

Grossesse
S'il existe de nombreuses théories sur le sujet, elles ont rarement l'aval de la communauté scientifique: l'influence de l'âge des parents, des cycles d'ovulation, du stress, du régime alimentaire, voire de la position sexuelle alimentent en effet le débat. Une seule chose est sûre: statistiquement, la grossesse a plus chance d'aboutir s'il s'agit d'un foetus masculin et il naît en moyenne plus de petits garçons.