Plein écran
© getty

“Témoigner ne suffit plus: rien n’a changé, les hommes sont toujours aussi violents”

Elle a cru que la libération de la parole des femmes changerait les choses. Que les harceleurs seraient enfin punis pour leurs agissements. Que les victimes ne devraient plus se battre pour faire reconnaître leur statut. Anaïs, créatrice du compte Tumblr Paye Ta Shnek, qui compilait depuis sept ans les phrases choquantes, les réflexions sexistes, les agressions du quotidien subies par les femmes, arrête. 

Elle annonce sur les réseaux sociaux qu’elle n’en peut plus. Elle explique avoir été agressée “et ce n’est pas la première fois que ma soirée est saccagée par des inconnus ultra dominants à qui je n’ai rien demandé”. 

“Je n’y arrive plus. Je n’arrive plus à lire vos témoignages et à les digérer en plus des violences que je vis dès que je mets le pied dehors.” Anaïs est “en colère” et explique que tous les témoignages reçus entretiennent et exacerbent sa rage. Résultat: en rue, dès qu’on lui parle mal, elle réagit. “La plupart du temps, ça ne fait qu’envenimer la situation. (...) Si moi je ne réagis pas, qui le fera?”

“Epuisée et terrorisée”, elle annonce qu’elle ne publiera plus de témoignages sur le Tumblr de Paye Ta Schnek. “Témoigner ne suffit plus: rien n’a changé, les hommes sont toujours aussi violents. (...) Et je n’ai pas de suggestion sur l’étape suivante, je suis aussi démunie que n’importe laquelle d’entre nous.”

Anaïs continuera par contre à travailler sur le podcast Yesss, qui laisse la parole aux femmes qui ont réussi à faire taire ceux qui les insultaient au travail, dans l’espace public, lors d’une relation sexuelle, en famille... À écouter pour se donner du courage.

  1. Il y a des choses que personne ne vous dit ni sur la mort, ni sur l’amitié
    7sur7 à Toronto

    Il y a des choses que personne ne vous dit ni sur la mort, ni sur l’amitié

    En mai 2015, Matthew Teague publiait l’article “The Friend: Love is not a big enough word”. Il racontait la fin tragique de sa femme et mère de leurs deux filles. Nicole Teague avait 36 ans quand elle est décédée, en septembre 2014, d’un cancer des ovaires dont elle avait été diagnostiquée deux ans plus tôt. Dans son essai, Matt se souvient avec intensité du jour où il a appris la maladie de son épouse: “Le docteur a été direct: C’est partout, a-t-il dit. Comme si quelqu’un avait plongé un pinceau dans le cancer et avait peint tout son abdomen. J’ai titubé dans le couloir et je me suis effondré.” C’est le meilleur ami du couple, Dane Faucheux, qui l’a relevé. Et il n’a plus jamais cessé de le faire au cours des deux années qui ont suivi.