Plein écran

Une nouvelle danse... qui multiplie par trois les fractures du pénis

Une nouvelle danse qui a récemment fait son apparition en Jamaïque serait responsable d'une hausse significative des fractures du pénis. Et la situation est si inquiétante que le gouvernement pense même interdire la "danse du poignard", affirme The Sun.

La danse en question, très populaire en Jamaïque, veut que l'homme exerce de fortes pressions saccadées et rythmées avec ses hanches contre les fesses de sa partenaire (de danse, jusque là). Et la popularité de cette nouvelle danse est telle que les couples un peu plus trash reproduisent la danse en rythme... dans la chambre à coucher. Un faux mouvement et c'est la fracture du pénis assurée.

Les médecins jamaïcains, alertés par la hausse du nombre de cas de fractures de l'organe masculin (trois fois plus qu'auparavant), ont mis en garde leurs compatriotes des risques de cette danse effrénée quand elle est pratiquée au lit. (acx)

Un clip vidéo jamaïcain lance la "danse du poignard"
  1. Les futurs pères aussi devraient arrêter l'alcool

    Les futurs pères aussi devraient arrêter l'alcool

    Une nouvelle étude a établi un lien entre les malformations cardiaques congénitales d’un bébé et la consommation d’alcool de ses parents, a rapporté jeudi la chaîne américaine CNN. Ainsi, les pères qui ont bu au cours des trois mois avant la conception de l’enfant ont 44% de probabilités supplémentaires d’engendrer un bébé atteint de cardiopathie congénitale par rapport à ceux qui ne consomment pas d’alcool, voire 52% s’ils se sont adonnés au “binge drinking”, avec cinq boissons ou plus par épisode de consommation.