Plein écran

Une personne sur quatre est infidèle, question de gènes!

Certaines personnes ne sont pas génétiquement conçues pour être fidèles, voilà qui devraient constituer une bonne excuse pour ceux et celles qui ne savent comment justifier leurs écarts de conduite.

Les scientifiques ont découvert un gène qui augmente les risques d'infidélité. Ils expliquent que quand un homme ou une femme possédent ce gène et qu'ils ont une aventure extraconjugale, ils sont dans un état proche de l'alcoolique qui boit un verre.

Les chercheurs ont interrogé 180 hommes et femmes au sujet de leurs comportements en couple, et les ont testés concernant un gène appelé DRD4, qui influe sur les niveaux de dopamine du cerveau. Ceux et celles qui disposaient du fameux gène de l'infidélité étaient deux fois plus susceptibles d'être infidèles. Ils avaient également plus souvent expérimentés des expériences sexuelles d'un soir.

Dopamine
Le chercheur Justin Garcia a expliqué: "Nous avons constaté que les personnes ayant une certaine variante du gène DRD4 étaient plus susceptibles d'avoir des histoires purement sexuelles, y compris les coups d'un soir et les actes d'infidélité. "La motivation semble découler d'un système de plaisir et de récompense où la libération de dopamine entre en jeu".

"En cas de rapports sexuels hors relation, les risques sont élevés, les récompenses substantielles et la motivation variable. Autant d'éléments qui provoquent un rush de la dopamine. Selon le chercheur, ces résultats suggèrent qu'il est possible que l'infidèle se sente attaché à son/sa partenaire mais qu'il ressente encore le besoin d'aller voir ailleurs. Cependant, tous les infidèles ne peuvent pas accuser leurs gènes.

Libéraux
Justin Garcia, de l'Université d'État de New York, ajoute: "L'étude ne permet pas de limiter les assauts des transgresseurs. Tout le monde n'a cependant pas ce gène en lui et si vous l'avez, cela ne signifie pas pour autant que vous serez infidèle".

Le mois dernier, des scientifiques ont constaté que la même souche du gène DRD4 peut également donner aux gens des vues plus libérales. Cette variante génétique pousse ces possesseurs à la recherche de la nouveauté, ils sont donc moins conventionnels dans leurs opinions politiques, leurs choix, etc. Ceux possédant ce gène cherchent plus souvent à connaître le point de vue des autres et sont également plus influençables. (ca)

  1. Peut-on arrêter ce match du “meilleur” confinement?
    Blog

    Peut-on arrêter ce match du “meilleur” confine­ment?

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici, Facebook ici et YouTube ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.
  2. Le “Boyfriend Challenge”, un défi qui va faire des heureux
    Play

    Le “Boyfriend Challenge”, un défi qui va faire des heureux

    Un nouveau challenge fait des heureux sur Internet. Le “Boyfriend Challenge” consiste à surprendre son petit copain en s’exhibant complètement nue devant lui à un moment inattendu. Les réactions filmées à l’aide d’un téléphone portable sont ensuite partagées sur les réseaux sociaux. Si certains semblent choqués à la vue de leur partenaire dans le plus simple appareil, beaucoup d’autres se réjouissent de la surprise et n’hésitent pas à le faire savoir. Un savoureux moment drôle et léger qui redonne le sourire.