"Donc, apparemment, Bruxelles a une taxe de danse... Chaque lieu ou club où des gens dansent doit payer 40 centimes par danseur par nuit. Pourriez-vous arrêter de danser?", s'est amusé jeudi le Bonnefooi sur sa page Facebook
Plein écran
"Donc, apparemment, Bruxelles a une taxe de danse... Chaque lieu ou club où des gens dansent doit payer 40 centimes par danseur par nuit. Pourriez-vous arrêter de danser?", s'est amusé jeudi le Bonnefooi sur sa page Facebook © DR

Bruxelles lève une taxe de danse

Les exploitants du café Bonnefooi, situé rue des Pierres, à deux pas de l'Ancienne Belgique en plein centre de la capitale, ont récemment découvert l'existence d'une "taxe de danse" (ou plus exactement "taxe sur les parties de danse habituelles"), qui leur a été réclamée par un contrôleur de la Ville de Bruxelles, a relaté lundi BRUZZ. La Fédération Horeca Bruxelles confirme l'existence de la taxe et s'étonne même que le bar musical y ait échappé jusqu'à présent. Au Bonnefooi, la danse est désormais interdite, ironiquement, sur affiche. L'organisation d'une danse de protestation est envisagée.