Plein écran
© photo_news

"C'est tout un cinéma qui part avec lui"

Le monde du cinéma français est en deuil. Jean-Pierre Marielle nous a quittés ce mercredi.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

L'actrice Agathe Natanson a annoncé mercredi la mort de son mari, Jean-Pierre Marielle, à l'âge de 87 ans. Une perte immense pour le monde du cinéma français. Sur les réseaux sociaux et dans la presse, les hommages se multiplient depuis quelques heures. 

"C'est une mauvaise nouvelle mais malheureusement, on s'y attendait. On savait que Jean-Pierre était malade, très malade depuis longtemps", a confié le réalisateur Bertrand Blier sur RTL. "Il était très particulier Jean-Pierre, c'était un garçon secret, mystérieux, souvent angoissé (...) Il n'a jamais été une bête de showbiz."

"Jean-Pierre est parti rejoindre Jean, Philippe et les autres... C'est tout un cinéma qui part avec lui", écrit Guillaume Canet. 

Un acteur à part
"C'était un des trois grands ducs. Il y a eu Philippe Noiret, qui est parti faire un tour dans les étoiles. Il y a eu Jean Rochefort et maintenant il y a Jean-Pierre Marielle qui est parti. Ils vont se retrouver et vont pouvoir déconner tous les trois en même temps", a déclaré Pierre Arditi sur le site de France Info.

"Jean-Pierre Marielle, c'était un être à part. Il était un clown et en même temps un type qui ne se prenait jamais au sérieux mais qui était capable de jouer la tragédie ou le pitre", a-t-il poursuivi. "Il reste tellement gravé dans ma mémoire que c'est quelqu'un qui ne peut pas disparaître pour moi, comme un certain nombre de mes collègues qui m'ont donné envie un jour d'être acteur. D'ailleurs, c'est pour cela qu'ils ont traversé la vie du public, c'est pour ça que les gens sont tristes, parce qu'ils ont perdu un membre de la famille."

Une carrière immense
"J'admirais Marielle parce qu'il incarne ce qu'il y a de moins bidon dans notre métier", a réagi Fabrice Luchini, également sur France Info. "Il était très simple, extrêmement singulier (...) Évidemment, il a une carrière immense, mais quand il regardait la génération des jeunes acteurs qui ont quatre personnes autour d'eux, des agents 'image', des agents 'publicité'... Il était sidéré! Ce n'était pas comme ça que ça se passait pour sa génération. C'était des rencontres, des passions et un travail."

"On a toujours l'impression que les acteurs qu'on aime sont immortels", a estimé Patrice Leconte sur BFM TV. "C'était une espèce d'ogre, mais pas un ogre méchant, c'était un ogre charmant, gentil, chaleureux."

Un homme drôle, généreux
Josée Dayan a salué "un acteur merveilleux, surdimensionné, mais à la fois c'était quelqu'un de modeste, il se considérait comme un artisan du théâtre et du cinéma et il avait raison d'en avoir rien à foutre des César et des honneurs, parce qu'il est tellement plus grand qu'un César. Il nous a donné tellement de joie, tellement d'émotions, c'était un homme cultivé, drôle, généreux et un immense acteur surtout."

Une voix irremplaçable
"Entre autres irremplaçables dons et particularités, il y avait cette voix de Marielle,- ce ton, cette musique - un violoncelle et un saxophone, une orgue - il savait s'en servir sans que cela soit jamais ostentatoire: fabuleux comédien", a expliqué Philippe Labro sur Twitter.

"Il avait tout. La voix, le charisme, les yeux rieurs et le sens du jeu. Toujours juste et inattendu, Jean-Pierre Marielle était un acteur généreux que nous aimions dans chacun de ses rôles, au cinéma comme au théâtre. Ce soir, je pense à son épouse et à ses proches", a résumé le ministre de la Culture Franck Riester.