Plein écran
© Photo News

L’énorme somme versée par Bigflo et Oli à une association caritative

Les deux frères, originaires de Toulouse en France, ont fait preuve d’une incroyable générosité. Les rappeurs Bigflo et Oli viennent de donner un chèque de 500.000 euros au Secours Populaire.

 Bigflo et Oli ont donné rendez-vous à leurs fans mercredi dernier au Zénith de Toulouse, à l’occasion de leur ultime concert de leur tournée. Une dernière date placée sous le signe de la générosité. En effet, les deux frères toulousains l’avaient rebaptisée “La nuit solidaire”, avec l’objectif final de reverser une importante somme au Secours Populaire. 

Le but a été atteint. Au terme du spectacle, les deux rappeurs ont donné un chèque de 500.000 euros à l’association. Sur Instagram, ils ont détaillé l’origine de ce montant. 250.000 euros proviennent des bénéfices du concert. Chacun des frères a alors donné 50.000 euros de sa poche et les 150.000 euros restant ont été versés par leur société. 

“Merci aux équipes qui ont fait des cadeaux et des efforts pour que la soirée coûte le moins cher possible”, ont-ils souligné sur leurs réseaux sociaux. Et d’ajouter: “Si vous ne pouvez pas donner de l’argent, essayez de donner du temps, ne serait-ce qu’une heure par mois, pour une cause qui vous tient à cœur.”

  1. Cyril Hanouna dévoile “une carte du déconfinement” complètement fausse à l’antenne

    Cyril Hanouna dévoile “une carte du déconfine­ment” complète­ment fausse à l’antenne

    Cyril Hanouna a dévoilé hier soir comment la France allait sortir du déconfinement. Selon lui, le pays pourrait se remettre à vivre région par région, à des dates différentes. En dévoilant la carte, l’animateur de C8 a admis qu’il ne savait pas si l’information reçue “par SMS” était vraie ou non. Mais qu’importe la vérification des sources tant qu’on fait le buzz... “C’est une info qui tourne donc je vous la donne”, a-t-il dit avant d’expliquer que le déconfinement se ferait en trois phases: une région de France serait libérée le 4 mai, une autre le 11 mai et la troisième le 18 mai. Le problème? “Tout est faux!”, selon la direction générale de la Santé qui a réagi dans Libération.