Plein écran

La maison natale de Ringo Starr va être détruite

La maison natale de l'ex-batteur des Beatles, Ringo Starr, va être détruite pour permettre la réhabilitation du quartier de Liverpool dans lequel elle se trouve, a annoncé mercredi le propriétaire du site. La maison -n°9 Madryn street- est située dans le quartier de Dingle, composé de ruelles typiquement anglaises de maisons de briques rouges identiques et accolées les unes aux autres, dites "terraced".

Ringo Starr est né et a vécu jusqu'à ses trois mois sous son toit. "La maison a peu de valeur historique, elle ne figure plus sur les plans touristiques" de la ville, a indiqué Neil Scales, directeur général de Merseytravel, société de gestion des transports de passagers et propriétaire du site. Les opposants à la réhabilitation du quartier comptaient sur la présence de l'ancienne maison de Ringo, 70 ans, pour faire capoter le projet de longue haleine.

"La maison de Ringo est davantage qu'une attraction touristique, c'est une petite maison dans laquelle de nombreuses personnes aimeraient vivre", a relevé Nina Edge, une habitante du quartier. Pour Piers Elton, un voisin et fan des Beatles, les autorités "manquent de perspicacité": "Il serait parfaitement possible de conserver la maison et de détruire les autres autour".

Mais pour la municipalité de Liverpool, "la bâtisse est dans un piteux état et n'est pas habitable. Elle est au milieu d'une terrace et ça coûterait 150.000 livres juste pour l'empêcher de s'écrouler". "Ringo n'a vécu à Madryn street que peu de temps lorsqu'il était bébé", a souligné un porte-parole. "Nous prévoyons d'installer de nouvelles maisons modernes avec jardins pour insuffler de nouveau la vie au quartier". Si la maison natale de l'ex-batteur des Fabs Four ne devrait donc pas échapper aux bulldozers, celle où il a vécu pendant les vingt années suivantes et qui est située à proximité -au 10 Admiral Grove- n'est pas, elle, menacée.

Les maisons d'enfance de John Lennon et de Paul McCartney appartiennent à l'association de protection du patrimoine historique National Trust, tandis que celle de George Harrison est aux mains de particuliers. Elles attirent de nombreux touristes. (afp)

  1. “On est amie avec un homme gentil mais on ne b... pas avec un homme gentil”
    Interview

    “On est amie avec un homme gentil mais on ne b... pas avec un homme gentil”

    Katherine Pancol fait partie des incontournables en littérature française. On lui doit “Les Yeux jaunes des crocodiles”, “La valse lente des tortues”, “Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi” et la saga “Muchachas”. Son nouveau livre vient de sortir (juste à temps pour Noël!). “Bed Bug”, un roman surprenant qui parle, entre autres, de la vie sexuelle des insectes. Rose est biologiste à Paris. Elle travaille sur une luciole qui pourrait bien guérir le cancer. Son travail est si prometteur qu’on l’envoie à New York pour pousser ses investigations. Rose travaille de pair avec Leo. Mais si elle connait sur le bout des doigts les techniques de séduction des insectes, elle galère dans sa vie amoureuse.