Plein écran
Jean-Luc Moerman, "Connectingthings", collection Musée d'Ixelles (photo © Vincent Everarts)

Le graffiti entre au Musée d'Ixelles

"Explosition, l'art du graffiti à Bruxelles", tel est l'intitulé de l'exposition temporaire qui s'ouvre ce jeudi 16 juin et qui se tiendra jusqu'au 4 septembre au Musée d'Ixelles, avec pour défi de mettre en lumière 25 ans d'art urbain développé dans les rues de notre capitale. A travers des archives rares, des documents d'époque, des oeuvres d'art et des installations réalisées pour l'occasion, "Explosition" espère rendre justice à cet art aventurier qu'est le graffiti. Cette exposition d'été sera en outre l'occasion de toucher un public plus jeune.

Plein écran
Avec des oeuvres de Bonom, Byz, Defo, Denis Meyers, Diogène, Eyes B, Sozyone Gonzalez, Hell'O Monsters, Koor, Jean-Luc Moerman, Obêtre, Parole, Plug, Arne Quinze et bien d'autres.
Plein écran
Adrien Grimmeau, "DEHORS! Le graffiti à Bruxelles", CFC-Editions, collection Lieux de mémoire, 224 pages, 230 illustrations couleur, 30 euros.

Il y a 25 ans, une poignée d'adolescents marqués par des images venues des Etats-Unis commençait à orner les murs de Bruxelles d'images explosives. Le mouvement prit rapidement de l'ampleur et dès la fin des années '80, textes et images rivalisèrent de complexité. Aujourd'hui, non seulement les murs de Bruxelles continuent d'accueillir des oeuvres impressionnantes, mais quelques ex-graffeurs de la génération des années '90 ont accédé à la reconnaissance artistique. Le post-graffiti, celui qu'accueillent galeries et musées, n'est pas un simple prolongement des fresques à la bombe. Dans ses meilleurs exemples, il interroge son identité et ses caractéristiques propres.

Un quart de siècle après l'apparition du mouvement, le Musée d'Ixelles met en lumière ces créateurs d'abord décriés. Le parcours s'ouvre par des oeuvres du graffiti new-yorkais montrées à Bruxelles en 1984. Le musée présente des objets appartenant à ces pionniers du mouvement et jamais montrés jusqu'à ce jour: carnets d'esquisses et autres souvenirs d'époques prouvent leur passion et le travail intense du graffiti. Une projection recadre la décennie hip-hop de la fin des années '80 et des années '90: les figures marquantes de la capitale, les fresques majeures, et surtout les clés de lecture d'un art codé.

La deuxième partie de l'exposition présente le travail contemporain d'artistes issus du graffiti. De Arne Quinze aux Hell'O Monsters en passant par Plug et Jean-Luc Moerman, on découvre des similitudes inattendues entre des parcours nés dans le même contexte. Plusieurs installations sont réalisées spécialement pour l'occasion.

Enfin, l'exposition s'attarde sur quelques figures marquantes de l'art urbain bruxellois actuel.

Parallèlement à l'événement, le commissaire de l'exposition, Adrien Grimmeau, publie aux éditions CFC un livre intitulé "DEHORS! Le graffiti à Bruxelles", présenté comme le premier livre de référence sur le sujet, comme une anthologie du graffiti à Bruxelles de ses origines à nos jours. De la rue aux galeries, l'historien de l'art analyse dans l'ouvrage de plus de 200 pages tous les parcours en s'appuyant sur une documentation inédite. (SC)


Musée d'Ixelles
rue Jean Van Volsem, 71

Ouvert du mardi au dimanche, de 9h30 à 17h00
Fermé le lundi et les jours fériés

Prix d'entrée: 7 euros
5 euros pour étudiants, seniors et groupes
Gratuit pour les allocataires sociaux et les enfants de moins de 12 ans.