Plein écran
© photo_news

Le prêt va disparaître chez PointCulture

L'asbl PointCulture ("Médiathèque", par le passé) va arrêter les achats de médias physiques dès ce 23 avril, le service de prêt étant appelé à disparaître d'ici fin 2020, développe jeudi Le Soir, qui pointe streaming et dématérialisation derrière l'évolution.

La nouvelle convention signée prolonge la réorganisation initiée depuis 2007, indique un communiqué de PointCulture daté de vendredi passé, confirmant l'arrêt des achats en avril et l'arrêt progressif du prêt. La collection constituée depuis 1953 restera à disposition via le réseau des bibliothèques de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Au 30 juin 2018, les collections PointCulture comptaient 674.000 médias, à savoir quelque 456.000 CD et 33.000 vinyles, 155.000 DVD et 11.000 Blu-ray, entre autres. D'une année à l'autre (2017-18 comparée à 2016-17), le prêt est en régression partout: -17% à Bruxelles, -22% à l'ULB, -24% à Liège, -19% à Charleroi, -4% à Namur, -17% à Louvain-la-Neuve, -23% et -13% pour les deux PointCulture nomades, un déclin global qui se poursuit depuis 2010-11, selon les chiffres présentés en annexe. Au total, plus de 379.000 médias ont été prêtés sur l'année 2017-18, soit un recul de 17% (plus de 458.000 en 2016-17).

PointCulture entend se positionner dès 2020 en référence dans l'information, la promotion et la médiation en matière d'offre culturelle, le développement culturel et les liens intersectoriels. La réorganisation impliquera une réaffectation du personnel. D'après Le Soir, de 30 à 40 personnes pourraient être concernées parmi les 121 employés, mais la ministre Greoli (cdH) écarte tout licenciement.

Plein écran
L'évolution du nombre de prêts depuis 2008-09 © PointCulture