Plein écran
Michael Pachen © Renaud Masson

Michael Pachen (ex-Bel RTL) débarque sur Vivacité: "Je veux garder cette interactivité avec le public"

InterviewForte de ses très belles audiences, VivaCité, qui maintient son statut de radio généraliste préférée des auditeurs belges, annonce une rentrée sur la lignée de la saison précédente. Même si quelques nouveautés sont à pointer, comme l’arrivée de Michael Pachen, désormais ex-voix de Bel RTL...

L’ancienne voix de Bel RTL succèdera à Olivier Duroy, reparti sur NRJ, et assurera l’animation de “Quoi de neuf”, en fin d’après-midi. “Ce que j’aime, nous dit-il, c’est divertir les gens. J’ai envie de les accompagner sur le chemin qui les ramène à la maison, quand ils sont en voiture. Leur proposer de l’info légère et insolite.” Lorsqu’on l’interroge sur la façon dont il souhaite voir évoluer l’émission, Michael Pachen affirme qu’il mettra un point d’honneur à ce que le programme soit centré sur l’auditeur. “Je veux que ce soit plus ludique, que l’auditeur participe davantage et, surtout, qu’il apprenne des choses. Je veux garder cette interactivité avec le public.”

Il a décroché le job grâce à son humilité

En parallèle, Michael Pachen présentera aussi une version remodelée des “Enfants de choeur”. Dans les couloirs de la radio, on apprend qu’il était en lice face à quatre autres concurrents. C’est son humilité qui lui aurait permis de se différencier et de décrocher ce job. Michael Pachen mettra sa voix au service de nouveaux humoristes comme Félix Radu ou Farah.

Thibaut Roland: “Cyril est devenu un copain”

Thibaut Roland, autre voix sur laquelle la chaîne publique mise gros, s’est vu confier deux nouvelles missions de taille. À la rentrée, le chroniqueur de “On n’est pas des pigeons” officiera en tant qu’expert sportif dans le “8-9". “J’y ai réfléchi à deux fois avant d’accepter la proposition” nous confie-t-il. “Disons, que l’idée de me lever aussi tôt ne m’enchante pas vraiment”, plaisante-t-il encore. “Mais, Cyril est devenu un copain et c’était l’occasion pour moi de renouer avec mes anciens contacts du milieu du sport pour proposer, à la fois des infos exclusives, mais aussi partager les coulisses de l’actualité sportive avec les auditeurs.” L’animateur s’est aussi vu confier les commandes de l’émission du week-end “Yes, week-end”, “après six mois de lobbying”, plaisante-t-il.