Plein écran
© afp

Un premier prix littéraire décerné par des détenus

Le prix Monte-Cristo, premier prix littéraire remis par un jury de détenus de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, au sud de Paris, a été attribué à la romancière française Émilie de Turckheim pour "L'enlèvement des Sabines", a-t-on appris mardi auprès des organisatrices.

L'idée de ce prix avait été lancée en juin 2018 à l'initiative de trois professionnelles du monde de l'édition: Maëlle Guillaud, éditrice chez Albin Michel et auteure d'"Une famille très française", Michèle Gazier, auteure, traductrice, critique littéraire et co-fondatrice des éditions des Busclats et Roxane Defer, attachée de presse aux éditions Héloïse d'Ormesson.

La direction de l'administration pénitentiaire avait apporté son soutien à ce projet qui a rassemblé neuf détenus de longue peine de la maison d'arrêt.
La remise du prix a eu lieu en présence d'Émilie de Turckheim, de Daniel Pennac, parrain de cette première édition, et de la directrice adjointe de l'établissement ainsi que de l'équipe enseignante et de détenus inscrits au centre scolaire.

"L'enlèvement des Sabines", roman audacieux et loufoque, raconte l'histoire d'une employée timide nommée Sabine qui se fait offrir une poupée gonflable par ses collègues au moment de sa démission. Contre toute attente, la poupée deviendra vite sa confidente...

Dans un communiqué les trois organisatrices ont remercié "chaleureusement" l'ensemble des jurés "pour leur engagement et leur enthousiasme dans cette aventure souvent chahutée mais toujours joyeuse". Chacun des détenus participants a reçu un livre dédicacé de la lauréate, ainsi qu'un exemplaire des aventures du héros de Dumas... connu pour être un maître de l'évasion.

De 2014 à 2016, des détenus du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne) ont été jurés du prix littéraire Paris Diderot-Esprits libres, mais l'évasion de Redoine Faïd en juillet 2018 a mis un terme à cette expérience. Le prix Wepler, un des grands prix littéraires d'automne, compte parmi les membres de son jury, renouvelé chaque année, une détenue de la prison des femmes de Rennes qui envoie ses remarques sur les livres en compétition par correspondance.