Plein écran
© RTL

Yann Moix répond à la lettre de son frère: "Il a toujours souhaité être moi”

Depuis quelques jours, la famille Moix règle ses comptes publiquement. Alors que Yann Moix accuse ses parents de sévices, son frère dit avoir été la victime de l’écrivain. L’ancien chroniqueur d’ONPC lui répond.

Les frères Moix continuent de se déchirer publiquement. Dans une lettre ouverte, Alexandre Moix racontait son enfance passée aux côtés de son frère Yann qui s’est présenté comme un enfant martyre dans son dernier livre. Mais selon Alexandre Moix, la victime n’était autre que lui. Et Yann Moix était son tortionnaire.

Des accusations auxquelles l’écrivain a tenu à répondre dans une interview accordée à l’Express. “Mon frère a toujours été une balance. Mon père me frappait à coups-de-poing et de fil électrique sur une seule remarque, un seul caprice, une seule plainte émanant de lui”, affirme-t-il. 

“Un raté”

L’ancien chroniqueur de l’émission “On n’est pas couché” poursuit alors en qualifiant son frère de “raté”. “Il a toujours souhaité être moi. Il recopiait mes dissertations, tapissait sa chambre des mêmes affiches que moi, a fait un film intitulé Ultimatum sur les sosies après que j’ai fait Podium, a créé des sites Internet pour me nuire, s’est fait passer pour des femmes pour me parler sur Internet.” 

Et d’ajouter: “Aujourd’hui, il tente même de me voler mes raclées! Il n’a jamais réussi à trouver sa voie. Ce qui le rend aigri et méchant. Avec ces dessins qui sortent aujourd’hui, il tire son ultime cartouche. Cet aveu d’échec est d’une grande tristesse.” Yann Moix fait référence à des dessins antisémites réalisés par l’écrivain dans une revue indépendante lorsqu’il était étudiant et publiés par l’Express. 

  1. Le jour où sa grand-mère lui a demandé de l’aider à mourir, Alain a décroché le rôle de sa vie

    Le jour où sa grand-mè­re lui a demandé de l’aider à mourir, Alain a décroché le rôle de sa vie

    Alain est acteur. C’est en tout cas comme ça qu’il se définit après avoir joué un cadavre dans un téléfilm diffusé sur TF1. Depuis, sa carrière est au point... mort. Alain n’a pas beaucoup de projets si ce n’est de rendre visite à sa grand-mère aux Magnolias, la maison de retraite “aux murs en placo repeints dans un jaune poussin se voulant positif, mais que l’usure provoquée par le temps a rendu morose à souhait”.