Plein écran
Belinda Cerini © La candidate de Pont-à-Celles au concours Miss Belgique 2020, Belinda Cerini

Belinda Cerini sera la seule candidate carolo à Miss Belgique: “C’est un honneur”

InterviewLe concours Miss Belgique 2020 se déroulera le samedi 11 janvier au théâtre Plopsa à La Panne. Il sera retransmis sur RTL Play. Durant toute la semaine qui précède l’événement, les candidates séjourneront ensemble à la côte belge.

Originaire de Pont-à-Celles, Belinda Cerini (25 ans) sera l’unique représentante de la région de Charleroi au concours Miss Belgique 2020: “Nous étions tout de même quatre Carolos à avoir participé au concours Miss Hainaut. J’ai eu la chance d’en devenir la première dauphine et d’être sélectionnée pour la compétition nationale. C’est vraiment un honneur pour moi. Je suis très contente d’être la seule.”

Pourtant, elle estime qu’elle n’aurait pas dû l’être: “D’autres filles de Charleroi méritaient aussi d’être retenues. Je le pense vraiment. Je suis une personne franche.” Pour elle, deux éléments ont tout de même fait pencher la balance en sa faveur: “J’ai de l’expérience dans le monde des miss et j’ai du charisme. Je parviens à me faire remarquer facilement.” 

Plein écran
Belinda Cerini © La candidate de Pont-à-Celles au concours Miss Belgique 2020, Belinda Cerini

En effet, la Pont-à-Celloise a déjà concouru à Miss Europe Continental Belgium organisé par Laura Scarangella. Elle a même représenté avec brio notre pays en finale à Naples en Italie. Elle a terminé sur la troisième marche du podium parmi les 45 nations concurrentes. “Une première pour une Belge!” s’empresse-t-elle de nous raconter.

Dès lors, la belle compte bien remplir son rôle d’ambassadrice carolo de la meilleure manière qui soit à La Panne: “Malgré tout ce que l’on peut dire sur Charleroi, il y a énormément de choses à découvrir ici. Ce n’est pas uniquement le Pays Noir.”

Stress

Les attentes de toute une région reposeront sur ses frêles épaules. Mais elle ne s’en inquiète pas: “Pour le moment, je ne ressens absolument aucun stress. J’en aurai sûrement le jour J quand je réaliserai. Mais là, je suis dans un état assez relax.”

Ce qui ne signifie pas qu’elle ne se prépare pas: “Nous avons de grosses répétitions avec les filles. Mais à part ça, je ne me prends pas la tête. Je n’y pense pas. Je continue de vivre ma vie.”

Rêves

Une vie au cours de laquelle l’étudiante make up artist espère bien vivre ses rêves: “Construire ma famille, me marier. Ce sont des choses simples pour certaines personnes, mais qui sont importantes pour moi. L’un de mes rêves est aussi de participer à Miss Univers.”

Pour cela, il faudra remporter Miss Belgique. A combien estime-t-elle ses chances? “C’est une question difficile. Je ne vais pas vous répondre 100% car personne n’est parfait. Mais j’ai aussi mes qualités qui m’ont permis de faire partie des finalistes. J’ai donc mes chances.”

Langues

En plus du français, notre interlocutrice parle l’italien et l’anglais: “Mais je vais suivre des cours d’anglais pour m’exprimer correctement.” Par contre, elle ne manie pas du tout la langue de Vondel. “Mais je peux apprendre” assure-t-elle. À ses yeux, cela ne constitue pas un handicap pour le concours national: “Parmi les Flamandes, il y a des filles qui ne comprennent pas bien le français. C’est le cas de notre Miss Belgique en titre, par exemple (N.D.L.R. l’Anversoise Elena Castro Suarez).”

Il faut remonter à 2013 pour retrouver la dernière francophone coiffée des prestigieux lauriers. Il s’agissait de la Liégeoise Noémie Happart. Elle n’est autre que l’épouse du footballeur Yannick Ferreira Carrasco.

La question piège

Lors de notre entretien avec Belinda Cerini, nous avons décidé de lui poser une question piège. Elle s’est prêtée au jeu sans aucun problème. La question était: si vous deviez désigner une favorite pour le concours Miss Belgique 2020, qui citeriez-vous? Après un petit temps de réflexion, elle a répondu: “Miss Namur, Blandine Frennet. Elle a de belles valeurs. Elle est très humaine.”

Plein écran
Miss Namur, Blandine Frennet © Photo News
  1. La Semaine du Son s’invite pour la première fois à Charleroi: “Faire du son sur un chantier”
    Mise à jour

    La Semaine du Son s’invite pour la première fois à Charleroi: “Faire du son sur un chantier”

    La Semaine du Son en est à sa dixième édition. Elle a déjà fait étape à Bruxelles et jusqu’au 9 février, elle est organisée en Flandre et en Wallonie. Pour la première fois, l’événement se déroulera aussi à Charleroi samedi et dimanche. C’est dans l’ancien Consulat d’Italie racheté par la célèbre chanteuse de jazz, Mélanie De Biasio, qu’il prendra ses quartiers. Appelé désormais Alba, le lieu est pourtant toujours en travaux.