Des "mini-festivals" jazz à Huy et à Liège cet été

Alors que de nombreux amateurs de jazz semblaient avoir fait leur deuil de leurs festivals estivaux, une petite lumière s'est rallumée après l'assouplissement des mesures sanitaires face à la pandémie de Covid-19. Des "mini-festivals" font éclosion un peu partout et c'est le cas notamment à Huy et à Liège.

  1.  Pourquoi votre fil Facebook est rempli d’images barrées par les mots “sound of silence”

    Pourquoi votre fil Facebook est rempli d’images barrées par les mots “sound of silence”

    Vous l’avez sans doute remarqué: de nombreuses photos de profil sur les réseaux sociaux arborent désormais une croix orange barrée des mots “sound of silence” (“son du silence”). Avec cette action, les organisateurs d’événements, maisons culturelles, travailleurs du secteur et sympathisants ont voulu dénoncer “leur impuissance”, le manque de perspective et le silence des autorités. Des centaines d’anonymes, mais également des artistes, comme l’actrice Veerle Dobbelaere, la chanteuse Selah Sue ou encore la DJ Charlotte De Witte ont montré leur soutien.
  2. Le cœur culturel de Charleroi va se déplacer et tripler de volume
    Reportage

    Le cœur culturel de Charleroi va se déplacer et tripler de volume

    L’Eden est le Centre Culturel de Charleroi et un Centre d’Expression et de Créativité reconnus et subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), la Wallonie, la Province de Hainaut, la Ville de Charleroi et soutenus par le Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Charleroi. Cela fait de nombreuses années maintenant qu’il établit ses quartiers (sauf en cette période troublée par le coronavirus) dans un ancien théâtre du centre-ville, au Boulevard Jacques Bertrand. Il va désormais se développer.
  3. Ce prof carolo a profité du lockdown pour créer des sketches en capsules vidéo
    Interview

    Ce prof carolo a profité du lockdown pour créer des sketches en capsules vidéo

    La première vague du coronavirus a poussé la Belgique entière en confinement. Des moments difficiles à vivre pour beaucoup. L’isolement et l’ennui guettaient au coin de chaque habitation. De nombreuses personnes étaient devenues inactives. Mais certaines ont décidé de mettre à profit leur temps libre pour créer des choses nouvelles et répondre à un besoin de la population. C’est le cas d’un professeur de la région de Charleroi.