Plein écran
Elena Castro Suarez s’apprête à rendre sa couronne. © BELGA

Le concours Miss Belgique comparé à la prostitution: “La vitrine est remplacée par un écran de télé”

Dans les colonnes de La Dernière Heure ce mercredi, deux associations féministes critiquent vertement le concours Miss Belgique et plus généralement les concours de beauté, qu’elles jugent “rétrogrades, anachroniques et dégradants.” La présidente de l’une de ces associations va même plus loin et n’hésite pas à les comparer à la prostitution.

Depuis plusieurs années déjà, le concours Miss Belgique ne passionne plus vraiment les foules, et c'est un euphémisme de l’écrire. Et si la cérémonie fait toujours recette en France, l’animateur Laurent Ruquier ne s’est pas fait prier pour critiquer le concours Miss France, qu’il a même appelé à boycotter.

 Alors que nous connaîtrons notre nouvelle reine de beauté dans un mois pile, faut-il continuer ou non d’organiser ce concours, se demande la DH qui a recueilli l’avis de deux associations féministes.

Sans grande surprise, celles-ci estiment que les concours de beauté véhiculent une image stéréotypée de la beauté féminine, excluant de facto de nombreuses femmes qui ne se reconnaissent pas dans ces soi-disant critères de beauté. De plus, les concours de miss contribuent à l’hypersexualisation du corps féminin, soulignent-elles. Pis, selon la présidente de l’une des deux associations, il n’y aurait pas de grandes différences entre une Miss et une... prostituée, dont “la vitrine est remplacée par un écran de télévision.”

L’élection de Miss Belgique 2020 aura lieu le samedi 11 janvier 2020 au théâtre Plopsa à La Panne. Le concours sera une nouvelle fois retransmis sur AB3.