Herman Schueremans
Plein écran
Herman Schueremans © PN / James Arthur Gekiere

Rock Werchter, Graspop, TW Classic annulés: “Nous espérons que les gens garderont leurs billets jusqu’à l’année prochaine”

“Nous sommes déçus. Mais nous ne sommes pas morts”, a déclaré Herman Schueremans, l’organisateur des festivals Rock Werchter, TW Classic, Werchter Boutique et Graspop, à nos confrères de Het Laatste Nieuws. “Nous déplaçons nos festivals en 2021, un report plus tard cette année n’était pas envisageable”. Il invite d’ailleurs les visiteurs à conserver leurs billets pour l’année prochaine, au lieu de demander leur remboursement. “C’est la seule façon pour notre industrie de survivre”.

“Tous nos devoirs étaient faits, les préparatifs étaient terminés. Il ne manquait plus que le soleil pour vivre un bel été de festivals”, a déclaré Herman Schueremans mercredi soir dans une interview par vidéo pour Het Laatste Nieuws. L’organisateur de nombreux festivals en Flandre est déçu, mais pas étonné: “À un moment donné, Glastonbury a été annulé. Et puis tous les autres festivals européens ont suivi, si bien que finalement le système économique de tournée des festivals pour les artistes a disparu”. 

Report impossible

Un report de Werchter Boutique (20 juin), TW Classic (21 juin), Rock Werchter (2-5 juillet) et Graspop (18-21 juin) s’est avéré impossible. “De nombreux artistes viennent de l’étranger. Nous voyons maintenant que le virus a fait irruption en Amérique, par exemple (...). Ces artistes pourront-ils venir jusqu'à nous? En fin de compte, une seule solution subsiste: annuler et reporter à l’année prochaine”.

Entre 60.000 et 65.000 billets avaient déjà été vendus pour Rock Werchter. TW Classic en avait écoulé 41.000, Werchter Boutique 30.000 et le Graspop était quasiment soldout. “Un système de remboursement a été approuvé, avec l’intention que les billets restent valables pour un spectacle reporté. Cette loi a maintenant été étendue aux festivals. Les billets achetés pour l’un de nos festivals restent valables pour le même festival, dans un délai de deux ans”, a expliqué Herman Schueremans. Il est également possible de demander un remboursement complet des tickets.

Programmation presque identique

“Nous espérons que les artistes accepteront de revenir l’année prochaine. Ça signifie que nos festivals pourront avoir presque la même programmation l’année prochaine. Mais il est possible qu’un autre artiste, comme Taylor Swift par exemple, se produise à Werchter Boutique. Si vous n’aimez pas cette programmation, vous pouvez demander à être remboursé. Nous espérons cependant que les gens garderont leurs billets jusqu’à l’année prochaine. Les acheteurs peuvent sauver nos festivals”, a poursuivi Herman Schueremans. 

Tous les festivaliers recevront un courriel expliquant le système dans le courant de la semaine prochaine. “Et si le gouvernement pouvait encore aider notre secteur, ça serait fantastique. Je voudrais également lancer un appel”.

Les conséquences financières de ces nombreuses annulations ne peuvent être établies pour l’instant, et Herman Schueremans ne peut en aucun cas faire appel à une police d’assurance. “Les années précédentes, nous étions assurés pour un événement de ce genre. En 2016 par exemple, nous avons fait appel à notre assurance après les inondations (...) Nous voulions à nouveau souscrire la même assurance début février, car nous connaissions alors plus ou moins les coûts. Mais le virus nous a rattrapés, car le 23 janvier, il est soudainement devenu impossible de s’assurer contre de telles choses”.

  1. L’Eden à Charleroi pousse un coup de gueule contre le gouvernement fédéral

    L’Eden à Charleroi pousse un coup de gueule contre le gouverne­ment fédéral

    L’image a fait le tour du monde. Les soignants de l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles ont tourné le dos à la voiture de la Première Ministre, Sophie Wilmès (MR), lors de son arrivée sur leur lieu de travail. La contestation a débouché sur la suspension de deux arrêtés royaux contestés. Mais le milieu hospitalier n’est pas le seul à en vouloir au gouvernement fédéral. Celui de la culture aussi.