Plein écran
© Photo News

“Le titre le plus difficile” de la carrière de Guardiola

L’entraîneur de Manchester City Pep Guardiola, sacré champion d’Angleterre dimanche lors de la dernière journée de Premier League, a estimé que ce deuxième titre en deux ans était “le plus difficile” de sa carrière.

“C’est de loin le titre le plus difficile que j’aie remporté dans ma carrière. Nous devons féliciter Liverpool et dire +merci+, parce qu’ils nous ont poussés et nous ont permis d’améliorer notre niveau”, a réagi Guardiola à l’issue de la victoire de son équipe à Brighton (4-1).

“Gagner est tellement addictif et dans quelques jours, nous aurons la FA Cup. Nous avons gagné en Espagne et en Allemagne, mais c’est ici le plus difficile”, a déclaré en conférence de presse Guardiola, qui a remporté trois titres de champion à Barcelone et au Bayern Munich.

“Obtenir 198 points en deux saisons est incroyable. Pour remporter le titre, nous devions gagner 14 matches d’affilée. Nous savions depuis trois mois que nous ne pouvions pas perdre de points”, a rappelé le manager au micro de Sky Sports.

“Ce sera encore plus dur la saison prochaine. Mais nous serons plus forts aussi. Gagner deux fois de suite dans ce championnat, dans ce pays, avec tous ces managers et joueurs incroyables, quand tout le monde investit autant d’argent... c’est parce que nous avons été vraiment, vraiment bons. Je suis désolé, mais c’est la réalité”, a insisté le Catalan.

“C’est exactement pour ça que je suis venu au club. C’est une journée incroyable”, a de son côté réagi l’attaquant Raheem Sterling.

“La mentalité du manager est la meilleure: gagner, gagner, gagner, gagner. Je suis heureux de travailler, d’apprendre et de gagner une autre Premier League. Les joueurs se poussent les uns les autres. Personne n’est à l’aise ici, tout le monde est sur ses gardes. Ça a été une belle saison”, a jugé l’international anglais.

  1. Le maillot rose change d’épaules au Giro

    Le maillot rose change d’épaules au Giro

    Cesare Benedetti (BORA-hansgrohe) a levé les bras au terme de la 12e étape du Tour d'Italie, jeudi à Pinerolo. Après 158 kilomètres au départ de Cuneo, l'Italien de 31 ans a décroché son premier succès chez les professionnels, venant ponctuer une journée marquée par une longue échappée. Benedetti a devancé son compatriote Damiano Caruso (Bahrain Merida) et l'Irlandais Eddie Dunbar (Ineos). Sixième du jour, le Slovène Jan Polanc (Emirates) a dépossédé son équipier italien Valerio Conti du maillot rose de leader.

Sondage

Vincent Kompany "manager-joueur" à Anderlecht, une bonne idée?

Vincent Kompany "manager-joueur" à Anderlecht, une bonne idée?

  • Oui (51%)
  • Non (49%)
411 votants