Plein écran
© reuters

Vettel champion du monde pour la 4e année consécutive

VideoL'Allemand Sebastian Vettel est devenu champion du monde de Formule 1 pour la 4e année consécutive après sa victoire dans le Grand Prix d'Inde sur le circuit de Buddh à Greater Noida, près de New Delhi. Le pilote Red Bull-Renault a décroché son 10e succès de la saison, et le 6e consécutif, portant à 36 le nombre de ses victoires en carrière alors qu'il reste trois Grands Prix à disputer cette année.

Plein écran
© afp

Avec ce 4e titre, Vettel rejoint à 26 ans le Français Alain Prost au classement des pilotes les plus titrés de l'histoire. Il n'est plus devancé que par l'Argentin Juan Manuel Fangio (5) et surtout l'Allemand Michael Schumacher (7). Mais Vettel est de loin le plus jeune pilote à signer ce quadruplé. Schumacher avait 32 ans quand il y est parvenu, Prost 38 et Fangio 45.

Dimanche, sans trembler, Vettel a devancé dans l'ordre son compatriote Nico Rosberg (Mercedes), 2ème à 29.823 secondes, et le Français Romain Grosjean (Lotus-Renault), 3ème à 39.892.

A trois manches de la fin de saison (Abou Dhabi, Etats-Unis, Brésil), Vettel compte désormais 115 points d'avance sur Fernando Alonso (Ferrari) et ne peut plus être rejoint par le double champion du monde espagnol.

Le quadruple champion du monde possède 322 points, Alonso 207, et le Finlandais Kimi Räïkkönen (Lotus-Renault) 183.

L'écurie Red Bull-Renault, qui décroche sa 44e victoire, possède 470 points au Mondial des constructeurs pour 313 à Mercedes et 309 à Ferrari.

  1. Un revers de plus et la blessure du patron : la soirée cauchemar du Sporting d’Anderlecht
    Play

    Un revers de plus et la blessure du patron : la soirée cauchemar du Sporting d’Anderlecht

    Deux points sur quinze, le bilan n’est pas mauvais, il est catastrophique. A Genk, et après la clarification des rôles en semaine, Anderlecht espérait relever la tête après un début de saison bien terne, les champions en titre ont, au contraire, enfoncé un peu plus encore la bête blessée (1-0). Pourtant plutôt moyens, les hommes de Felice Mazzu ont appuyé sur les faiblesses du Sporting en début de seconde période grâce à un but de l’inévitable Samatta. Et comme si ça ne suffisait pas, Anderlecht a aussi perdu son capitaine, Vincent Kompany, sorti sur blessure à 15 minutes du terme. Le Sporting boit le calice jusqu’à la lieet abordera le premier Clasico de la saison, dimanche prochain, en bien fâcheuse posture!

Football en live

home logo KRC GenkGNK
FIN
1-0
AnderlechtAND
away logo