L'iPhone SE
Plein écran
L'iPhone SE © Stefan Jaitner/dpa

Apple va dédommager les détenteurs d’iPhones ralentis

Apple a accepté de payer jusqu'à 500 millions de dollars aux détenteurs d'anciens modèles de l'iPhone, qui accusent le géant technologique d'avoir orchestré des baisses de performance pour inciter les utilisateurs à acheter des modèles plus récents.

"Après deux années de contentieux et de lutte acharnée, les parties sont parvenues à un accord", a indiqué vendredi une cour de San José, en Californie.En décembre 2017, Apple avait présenté des excuses pour avoir délibérément ralenti certains de ses iPhones pour compenser le vieillissement de leur batterie et éviter qu'ils ne s'éteignent de façon intempestive.

Le groupe avait néanmoins nié toute tentative d'obsolescence programmée. Selon l'accord provisoire conclu vendredi, Apple paiera au moins 310 millions de dollars (280 millions de d’euros), et jusqu'à 500 millions (+- 450 millions d’euros) avec les frais d'avocats des plaignants et compenser les propriétaires américains d'iPhone (6, 7 et SE). 

“Pratiques commerciales trompeuses par omission”

Ceux-ci recevront environ 25 dollars (22,5 euros) par smartphone acheté, en fonction du nombre de personnes qui feront les démarches pour obtenir ce dédommagement. Les avocats devraient récupérer plus de 90 millions.En France, la firme américaine a été sanctionnée le mois dernier pour n'avoir pas prévenu que des mises à jour pouvaient ralentir les vieux iPhones. 

Elle a écopé d'une amende de 25 millions d'euros (27,8 millions de dollars) au terme d'une enquête qui révèle des "pratiques commerciales trompeuses par omission" mais ne retient pas l'accusation d'obsolescence programmée.